Clément Méric, un an après...

Le 7-9 Jeudi 05 juin 2014

Réécoute
Clément Méric, un an après...
Au sommaire, un an après la mort de Clément Méric, Le Mouv' est allé à la rencontre des militants antifascistes, on passera un coup de fil à une restauratrice de tapisseries du Mobilier national et Salomé Kiner nous livrera ses "Causes Perdues"...

Existe-t-il une nouvelle génération de militants antifascistes ?

Le 5 juin 2013, la mort de Clément Méric, militant antifasciste tué dans une bagarre avec des militants d'extrême droite déclenchait une vague d'émotion et d'indignation. Ce week-end des manifs commémoratives sont organisées avec en toile de fond, pour beaucoup de jeunes qui se reconnaissent dans le combat de Clément Méric, un sentiment de colère face aux résultats du Front National aux européennes. Et cette question que nous nous posons aujourd'hui sur Le Mouv' : les mouvements antifascistes et anti-FN sont-ils aujourd'hui en mesure d'apporter une réponse a la montée de l'extrême droite en France alors que des organisations comme Ras l'Front ont presque complètement disparu des écrans radars ? Le reportage de Claire Chaudière.

C’est quoi ta journée ?

Le Mobilier national situé dans l'enclos des Gobelins, est l'ancien Garde-meuble de la Couronne. Sous l'Ancien Régime, l'institution était chargée de pourvoir en mobilier les différentes résidences royales: les meubles, les tapisseries qui décoraient les demeures des monarques et de leur famille.

© Mobilier national / Isabelle Bideau

 

Le Mobilier national a évolué au fil des siècles et gère aujourd'hui le patrimoine. De nombreux restaurateurs conservent, réparent et entretiennent près de 80 000 objets mobiliers et textiles (tapisseries, tapis). Agnès Marast elle, y officie comme restauratrice de tapisserie depuis 1998. Depuis le début de l'année, elle restaure un lambrequin destiné à être exposé dans les collections permanentes du Château de Pau. Elle nous raconte ce qu'elle fait de son jeudi.

Un lien pour survivre

Le lien du jour est une porte d'entrée possible vers la géniale bibliothèque en ligne "Project Gutenberg", à travers le poème "Le Corbeau" d'Edgar Allan Poe.

                                                                    capture d'écran

 

Poe écrit ce poème vers 1845. Trente ans plus tard, Edouard Manet choisite la lithographie pour l'illustrer et produit de splendides autographes noirs et japonisants. On considère souvent que ce corbeau illustré par Manet comme l'un des premiers livres d'artiste du XIXème siècle et, de Mattotti à Baudoin, ses dessins ont eu une influence notoire chez bon nombre d'auteurs de BD et d'illustrateurs.

Moins de dix ans après lui, le petit génie autodidacte Gustave Doré produit à son tour des gravures sur bois, les dernières qu'il réalise avant sa mort. Doré propose une adaptation hallucinatoire du poème, traversé de spectres, de squelettes et de fleurs lugubres que ne renierait pas une bonne partie de l'iconie gothique de la culture métal.

Le single du jour

Les chroniques du 7-9

À 8h23, retrouvez la chronique "Livres" de Salomé Kiner

À 8h52, la chronique "Rien à voir d'Elodie Emery


 

Retrouvez tous les jours la Matinale du Mouv', de 7h à 9h, présentée par François Sauvestre et Aurélie Champagne, et laissez vos commentaires en direct sur Facebook et Twitter (#7a9lemouv).

>Toutes les émissions sont disponibles par ici.

> Et abonnez-vous au podcast, RSS et I-tunes.

Illustration de couverture : capture d'écran

Commentaires