Chasseur d'autographes, un sport de combat

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Vendredi 28 février 2014

Réécoute
Chasseur d'autographes, un sport de combat
Deux jours avant la cérémonie des Oscars, rencontre avec des chasseurs d'autographes à Hollywood. Dans cette communauté codifiée, la passion fait loi. Quitte à agacer les stars ou poireauter pendant des heures au risque de repartir bredouille.

Marie, 21 ans. Grand sourire et petit Canon à portée de main. Une jeune française au déclencheur facile qui arpente Hollywood Blvd. Elle mitraille tout ce qu'elle voit : le tapis rouge, encore sous plastique avant l'ouverture de la cérémonie dimanche au théâtre Dolby, la moindre starlette qui s'expose aux objectifs des fans, entassés comme du bétail :

Aux Oscars on est vraiment parqués, derrière d'immenses grillages de deux ou trois mètres de haut. On voit l'arrivée des "petites stars", qui descendent de voiture devant le public. Les grandes stars elles, arrivent dans des parkings souterrains, des tunnels, des entrées de service...


Au premier plan : des fans. Au loin : une Marion Cotillard / cc Flickr par Bex. Walton
  

Pour les chasseurs d'autographes, la cérémonie des Oscars est une fausse bonne idée. Trop de concurrence. Ils préfèrent de loin la kyrielle de soirées organisées en cette période, notamment par les magazines people. Ici, les stars sont plus accessibles, mais pas au point de taper la discute autour d'un buffet champêtre avec les fans, condamnés à rester derrière les barrières.

Trop fort ce Zak, il signe sans les yeux / cc Flickr par Jason Hargrove
 

Entre eux, les chasseurs d'autographes (les "grapheurs") se refilent les bons plans, toujours connectés, toujours à l'affût de la moindre apparition people. Marie est prête à poireauter plusieurs heures par jour pour un paraphe sur une photo. Et qu'importe si pas mal d'acteurs sont assez radins en la matière. Une ou deux signatures et puis s'en vont :

On ne peut pas en vouloir aux stars de refuser les photos ou les signatures. Ils sont déjà traqués en permanence par les paparazzi. Et puis il y a des passionnés qui se comportent mal, qui sont impolis, agressifs, qui revendent les autographes...


Le Graal du chasseur : quand la star (Kirsten Stewart) prend la pose / cc Flickr par Shot7photo
   

Marie, elle, s'est fixée un code de bonne conduite. Pas question d'importuner les célébrités. Et malgré le temps passé et les frustrations, sa passion est intacte, lui réservant parfois de bonnes surprises :

Julia Roberts a mauvaise réputation auprès des fans et des journalistes. Cette année, au SAG Awards [cérémonie organisée par le syndicat d'acteurs Screen Actors Guild, NDLR], elle nous a fait la surprise de venir nous dire bonjour devant les barrières. C'était une bonne surprise. Tout peut arriver à Hollywood.



Reportage signé Coralie Garandeau, correspondante du Mouv' à Los Angeles. Mise en page : Sébastien Sabiron.

Photo de couverture : cc Flickr par Tony Felgueiras

 


 

Et avant les Oscars il y a les César, ce soir sur France Info et Canal +. Quand même bien plus classe. On vous en parle ici.

Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

Et abonnez-vous au podcast, RRS et iTunes.

Commentaires