Chacha, la Bjork de l'Orient

La Pop au carré Mardi 18 mars 2014

Réécoute
Chacha, la Bjork de l'Orient
Elle vient de chanter avec Mathieu Chédid. Chacha, figure de la scène électro chinoise, présentée par M comme la "Björk de l'Orient", vient de confier son dernier clip à Mathieu Demy. Avant de venir chanter le mois prochain en France.

 

"Je crois que le 1er album électro que je me suis acheté, c'était Post de Björk. Donc bien sûr, ça fait longtemps que j'écoute Björk, et je pense qu'il y a un peu d'elle dans ma musique." Chacha, la trentaine tatouée, originaire de la province pauvre du Guizhou, dans le sud de la Chine est venue tenter sa chance à Shanghaï il y a huit ans. Aujourd'hui, c'est une star de la scène underground locale. Et cette comparaison avec Björk, c'est Mathieu Chédid qui l'a suggérée.

 

 

La semaine dernière, elle chantait avec le Français à Pékin. Ensemble, ils ont écrit Détache-toi, un duo en français et mandarin. "Jamais nous n'aurions imaginé attirer l'attention d'un artiste aussi tendance", confie Chacha. "Nous" parce qu'elle n'est pas toute seule. Elle joue régulièrement avec le Hollandais Jay Soul. Ensemble, ils ont formé le groupe AM444, qui tourne bien sur les radios chinoises.

 

On ne réfléchit pas à si notre musique correspond à ce que veut le marché, ou si elle va devenir populaire. Ce n'est pas pour ça qu'on fait de la musique. On veut juste faire ce qu'on aime.


 

Ces deux-là ont plutôt l'habitude des petits clubs et des festivals. Mais avec ce parrainage hexagonal (leur dernier clip a également été réalisé par un Français, en l'occurrence Mathieu Demy), les portes de l'Europe leur sont grandes ouvertes. Ils seront en concert au Chabada d'Angers le 23 avril, au VIP de St-Nazaire trois jours plus tard... M pourrait bien la suivre.

 

Chacha et son home-studio © Benoît Florençon, 2014

 

Chaque jour le Mouv' met la Pop au carré, reportages à écouter par ici.

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes.


Photo de couverture : Chacha et M © Kaiguan Culture, 2014

Reportage : Delphine Sureau

 

Commentaires