Ce n'est pas du porno.

Plan B (best of) Vendredi 14 décembre 2012

Réécoute
Ce n'est pas du porno.
Frédéric Bonnaud reçoit Nathalie Quintane pour son roman Crâne chaud et Paul Vacca pour son livre La société du Hold-up (Fayard).

Crâne chaud, un livre de Nathalie Quintane publié aux éditions POL.

Crâne chaud parle d'amour, non au sens de « j'aime les vacances » ou« j'aime mon chat », mais au sens plus précis de sentiment sexuel.

C'est une exploration et un récit. Comme dans un récit d'exploration, il y a un guide. C'est un guide populaire : il anime une émission de radio « de grande écoute » sur ce thème, l'amour : Brigitte Lahaie. Dans cette émission, on (« je » aussi bien que « vous ») peut entendre des exemples et des idées pour faire face à ses problèmes personnels, qui sont les problèmes de tout un chacun.Crâne chaud reprend ces exemples, et les met en rapport avec d'autres, venus du cinéma et de la littérature.Tout cela n'a pas lieu dans le ciel des idées, mais dans la vie concrète d'une personne, qui dit « je », passe à Paris, passe en province, aime les vacances et son chat. Comme le genre n'est jamais simple à dire, on pourrait avancer que ce livre est une fantaisie, ou plutôt une fantaisie réaliste, ou encore une fantaisie réaliste critique.

« La littérature pas plus que la philosophie ne sont déprofessionnalisées, pas plus que la connaissance sexuelle  : si la connaissance sexuelle était enfin totalement déprofessionnalisée, Brigitte ne s'acharnerait pas deux heures par jour tous les jours sauf le week-end. Oui mais la littérature peut être lue par tous et non par un, et tous écoutent l'émission et comprennent. Ce sont des reformulations déprofessionalisantes. » Et, pourrait-on ajouter, insolentes, vivifiantes...

La société du hold-up, un livre de Paul Vacca publié aux éditions Fayard.

Le hold-up, forme illégale d’appropriation apparue aux États-Unis au lendemain de l’Indépendance, raconte depuis deux siècles notre société capitaliste. Autrefois, en marge, magnifié par le cinéma – aux temps héroïques des ennemis publics nº 1 et des « casses du siècle » –, il se posait en défi au capitalisme, refusant ses règles.  Aujourd’hui, c’est au cœur même de la machine capitaliste que le hold-up prospère : dans les banques où les « déréglementeurs » engrangent profits par millions ; dans les entreprises, où les adeptes de la disruption braquent les marchés pour se constituer en monopoles, à l’instar d’Apple, de Google ou de Facebook ; ou dans l’industrie du spectacle et de l’information qui se repaît de blockbusters et de buzz… Devenu paradigme absolu, il tend à régir notre société mondialisée où tout se vit dans l’immédiateté. Désormais chacun rêve de « faire son coup » pour se mettre à l’abri de la précarité… Paul Vacca explore avec originalité cette histoire jalonnée de faits divers, de films et de crises et décrypte, exemples à l’appui, la montée inexorable de la logique de hold-up dans notre société.

Photo: Brigitte Lahaie dans Emmanuelle 3 (1980).

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Plan B... Pour Bonnaud est une émission préparée par Amel Khaldi et Nicolas guyonnet et réalisée par Christian Rose avec le concours des techniciens du Mouv' et de Radio France.

Le générique de l'émission est Yegelle Tezeta par Mulatu Astatake. La plupart de ses compositions sont disponibles dans la collection Les Ethiopiques, qui publie les standards de la musique Ethio-jazz.

 

Commentaires