Bons baisers du Maroc

Le 7-9 Mardi 15 octobre 2013

Réécoute
Bons baisers du Maroc
Deux adolescents devant la justice pour un simple baiser photographié et posté sur Facebook. Le Mouv' est de retour de Rabat au Maroc où un "kiss in" de soutien aux deux amoureux a dégénéré ce week-end.


Un geste d'amour en guise de protestation. Des jets de chaises en retour. Ils étaient une quarantaine samedi à Rabat devant le parlement marocain, réunies pour un "kiss-in", un baiser symbolique. Mais le bisou a tourné court, perturbé par des contre manifestants.


Les "kisseurs" agissaient en soutien aux deux adolescents poursuivis pour avoir posté sur Facebook un cliché où ils s'embrassaient en public, le 4 octobre. La photo a été prise à Nador, une ville très puritaine du nord-est marocain, où ce geste pourtant anodin en occident, a déclenché la polémique.

Le baiser du scandale / Capture d'écran


Les deux ados de 14 et 15 ans sont poursuivis pour "atteinte à la pudeur". Ils devaient être jugés le 4 octobre, mais l'audience a été ajournée et reportée au 22 novembre. Les heurs provoqués par le kiss-in révèlent une société tiraillée, entre conservatisme et volonté d'ouverture.

Dans le sillage du "kiss in" © Gaele Joly, Le Mouv'
 
La société marocaine est-elle en train de se durcir ? Au contraire, le baiser de Nador est-il le point de départ d’une évolution profonde des mœurs ?

 
Pour répondre à ces questions :

  • Gaële Joly, reporter de la rédaction, de retour de Rabat.
  • Dominique Caudet, sociologue et linguiste, co-auteur de Jeunesses arabes, ouvrage dirigé par Laurent Bonnefoye et Myriam Catusse aux éditions La Découverte.
  • Mathieu Guidère, islamologue et spécialiste de l’histoire immédiate du monde arabe

 

Retrouvez tous les jours la Matinale du Mouv', de 7h à 9h, présentée par Benoît Bouscarel, et laissez vos commentaires en direct sur Facebook et Twitter (@matmouv).

>Toutes les émissions sont disponibles par ici.

>Et abonnez-vous au podcast, RSS et I-tunes.

Commentaires