Bonjour, je remplace Elodie Emery.

Rien à voir Lundi 04 août 2014

Réécoute
Rien à voir
Chronique pleine d'amour et de sincérité en hommage à une fille formidable que j'ai l'honneur de remplacer : Elodie Emery.

Bonjour à tous, je suis ici pour remplacer la brillante Elodie Emery, et je tiens à lui dédier cette première chronique.

Un remplacement n'est pas chose aisée, il faut faire sa place sans trop déborder et s'acclimater à l'équipe. C'est un peu comme arriver dans une colo: les groupes sont formés, les amitiés scéllées... Et toi tu te retrouves dans la chambre du mono qui ronfle, et le seul qui veut être ton ami c'est l'obèse aux cheveux gras qui parle à ses cartes Pokémons. Non, socialement c'est très difficile.

 

Voilà, je remplace Elodie Emery, et je peux vous dire que la barre est haute, très haute. Et ce qui m'importe surtout c'est de bien faire comprendre aux auditeurs que contrairement aux apparences, il n'y a aucune - mais aucune - compétition entre chroniqueurs radio. Pas le moins du monde ! Madame Emery est quelqu'un que j'apprécie énormement. Une chic fille, vraiment, qui avait toute sa place dans cette matinale.

Longue vie à toi Elodie Emery !

Ou devrais-je dire Christianne Leduc de son vrai nom. Mais ça c'était avant son évasion de la prison de la Santé. Nous ne sommes pas là pour fouiner dans son passé, et puis tant qu'on n'a pas retrouvé les corps elle reste présumée innoncente.

Donc non, pas de compétition entre nous. Moi les attaques gratuites pour couper l'herbe sous le pied des collègues, je ne supporte pas ! Le passé, c'est le passé. Et la loi, c'est la loi. Alors oui cette femme yougoslave en situation irrégulière et ses quatre enfants n'était pas "dangereux"; mais madame Emery n'a fait que décrocher son téléphone, et pas ce geste accomplir son devoir citoyen. Peut on vraiment repporcher à ma consoeur d'être honnête et loyale envers son pays ? Je ne crois pas...

On ne m'otera pas l'idée qu'elle mérite totalement son succès. Juré. Aucune intention d'être mauvaise langue. Et je m'attelerai à maintenir à vos yeux sa  superbe et son charisme naturel. Car oui, l'héroïne est une substance naturelle, issue du pavot, c'est une plante.... Et puis c'est une vraie professionnelle cette Elodie, une journaliste de qualité ! C'est d'ailleurs ce que lui disait Patrick Balkani l'autre jour en lui tendant cette mallette qu'elle s'est empressée d'expédier en Suisse... Sans doute pour l'une des nombreuses associations caritatives pour lesquelles elle se donne corps et âme !

La remplacer pour moi est un véritable honneur, et ceux qui attendent comme des vautours que je profite de ma présence et de son absence pour la griller peuvent aller se rhabiller ! D'ailleurs, si tu m'écoutes Elodie, je tenais à te dire combien j'ai été touchée par le petit mot d'encouragement que tu m'a laissé avant de partir.

Bon je débute, je débarque, je ne connais pas encore le jargon radiophonique. Mais j'imagine que "crêve" est l'équivalent radio du fameux "merde" théâtral. Une délicatesse qui définie très bien ce petit bout de femme. Et c'est surement par pudeur aussi qu'elle maintenait son visage sous une cagoule l'autre jour alors qu'elle pratiquait, il me semble, quelques réparations sur la voiture de Mathieu Gallet...

Voilà, j'espère que mon témoignage aura conforté la pensée d'éventuels producteurs en quête de chroniqueuse au sujet de ma chère collègue. Je vais tâcher de vous divertir en son absence. Je sais qu'il n'y a rien de pire qu'elle mauvaise ambiance dans une équipe radio. Je sais qu'elle va vous manquer, et contrairement à ce qu'elle m'a dit la semaine dernière, je pense que c'est réciproque...

 

> Suivez Charlène sur Twitter

> Retrouvez toutes les chroniques de Rien à voir

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Commentaires