Bitcoin un jour, Bitcoin toujours ?

le Reportage de la Rédaction Vendredi 06 juin 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Bitcoin un jour, Bitcoin toujours ?
De moins en moins virtuel, le Bitcoin a désormais sa maison, en plein cœur de Paris. A la foi incubateur d'entreprises et comptoir ouvert au public, le lieu a pignon sur rue. Car il faut pouvoir rassurer les sceptiques, après la faillite début mars de MT Gox, principale plateforme d'échange de Bitcoins.

Les geeks l'adorent, les autres veulent sa mort. Ainsi résumée par l'Express, l'histoire du Bitcoin s'écrit de manière chaotique : l'euphorie des spéculateurs, avec une valeur multipliée par 12 l'année dernière ; L'incertitude avec un mini-krach chinois en décembre 2013 ; Et puis la douche froide début mars, avec la faillite retentissante de MT GOX au Japon.

La Maison du Bitcoin, encore un peu vide, par Sébastien Sabiron


C'est dans ce contexte tourmenté qu'Eric Larchevêque et son associé Thomas France mettent sur pied la Maison du Bitcoin, 220 mètre carrés en plein coeur du quartier du sentier, historiquement celui du textile, aujourd'hui celui des startups avec sa nouvelle appellation "Silicon Sentier".

Créateur du comparateur de prix Prixing, Eric Larchevêque découvre le Bitcoin très vite, après son invention en 2009 par un ou plusieurs informaticiens anonymes. Pour lui, la Maison du Bitcoin relève d'une nécessité : offrir à cette devise virtuelle un lieu bien réel :

Concrètement, on aide les startups à développer leur projet, en leur apportant des ressources financières, techniques et légales. Dans l'autre partie du spectre, on facilite l'accès au Bitcoin, car pour l'utiliser, il faut déjà en avoir.


Eric Larchevêque, par Sébastien Sabiron


Et pour s'en procurer, la maison propose une "machine à Bitcoins", la seule de ce genre en France, aux allures de distributeur automatique. La machine indique le cours actuel du Bitcoin. On y introduit une carte bancaire ou des billets. Et le distributeur délivre un bout de papier indiquant la clef privée qui permet de dépenser sur le web les Bitcoins achetés.

La machine à Bitcoins, unique en France, par Sébastien Sabiron


Problème, les sites de E-commerce autorisant le paiement en Bitcoin se comptent encore sur les doigts d'une main. Laurent Sakka a fait le pari de les accepter. Il gère un site de vente de Champagne de petits producteurs. Pour lui, le Bitcoin, c'est tout bénef :

C'est un paiement très sécurisé, je n'ai pas de risques de révocation de paiement comme c'est parfois le cas avec les cartes bancaires. (...) Ensuite, les frais bancaires sont nuls, quel que soit le montant de la transaction. (...) Enfin, cela me permet de développer de nouveaux marchés. Des gens ont des Bitcoins et ne savent pas quoi en faire car il y a encore très peu de marchands. Mon offre est clairement identifiée.


Laurent Sakka, monchampagne.net, par Sébastien Sabiron


Vue la volatilité des cours du Bitcoin, on comprend que les commerçants aient encore quelques réticences à l'utiliser. Mais les signaux vont plutôt dans le bon sens, l'enseigne Monoprix a même annoncé vouloir accepter le Bitcoin dès la fin de l'année.

Pour ceux qui souhaiteraient garder leurs devises numériques bien au chaud, la société BTChip (présente à la Maison du Bitcoin) a développé une sorte de clef USB équipée d'une puce, qui permet de conserver sa clef privée et d'effectuer sur le web des paiements en Bitcoin de manière sécurisée. En gros, l'équivalent d'une carte bancaire, sans les frais qui vont avec.

Le dongle USB BTCHIP, par Sébastien Sabiron


Unique en Europe, la Maison du Bitcoin affiches ses ambitions : expliquer et rassurer les sceptiques. Car on le sait l'unique valeur d'une monnaie, c'est la confiance qu'on lui accorde. Si elle disparait, il ne restera plus grand chose dans le coffre fort Bitcoin.

Un "mineur" de Bitcoins, batterie de carte graphiques qui génèrent des Bitcoins, par Sébastien Sabiron


Reportage, photos : Sébastien Sabiron.

 


 

Les choix actu du Mouv', c'est tous les jours dans le Reportage de la Rédaction

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes

Commentaires