Bikini bridge : la fausse nouvelle tendance

L'actualité numérique Mercredi 15 janvier 2014

Réécoute
Bikini bridge : la fausse nouvelle tendance
En janvier, les joyeux drilles du forum 4chan réussissaient un nouveau coup en faisant gober à l'Internet et à quelques médias crédules que la nouvelle tendance chez les ados serait d'exhiber un creux entre les os de la hanche et le bas ventre. Débilos ? Pas tant que ça à la vérité.

 

En matière de culture Internet légèrement déviante, 4chan se pose en tête de proue d'un navire qui charrie bien du monde. Repère des pires sales gosses et en même temps des geeks les plus ingénieux et drôles au monde, 4chan est à l'origine d'un paquet de monuments de la Web culture. Tellement en fait que c'est une flemme absolue d'esquisser ne serait-ce que l'idée de commencer à en dresser la liste.

Parmi les choses qui font la marque de fabrique des 4chaners – et notamment les types de /B/, le sous-forum qu'on ne linkera pas ici parce qu'on est sur le site d'une radio nationale quand même, mais allez-y par vous-mêmes, on vous en prie –, il y a cet amour inconditionnel pour les mauvaises blagues, les opérations commandos et surtout une passion unique, celle du :  

Wesh les potes, et si on se foutait de la gueule de tout le monde aujourd'hui en inventant une tendance qui n'existe pas ? 


 

Et la communauté de répondre en cœur " Mais ouais tellement ! "

Et se fondant sur quelques tendances physiques un peu débiles qui animent certains ados mais aussi jeunes femmes, je pense par exemple ici au Thigh Gap, littéralement la course à avoir l'espace le plus large entre les cuisses (franchement c'est connu, même Madame Le Figaro en parle, très longtemps après Le Mouv', mais quand même).

Alors d'accord, le Thigh Gap, c'est un peu la preuve ultime qu'on se sous-alimente mais qu'il parait que c'est aussi un signe extérieur de bonnassitude. Du coup, dans la veine du Thigh Gap, les 4chaners se sont dits « yolo, on va inventer notre truc à nous », le Bikini Bridge, autrement dit le Pont du Bikini, autrement dit encore, un truc qui ne veut rien dire comme ça.

Où l'on explique le bikini bridge

L'idée est simple. Le Bikini Bridge serait l'effet qui se formerait quand un bikini est " suspendu " entre les os de hanche et l'abdomen, laissant un espace entre le bikini et le bas-ventre ; la logique étant ensuite de se prendre en photo soi-même allongée pour immortaliser ce pont et se la raconter sur Instagram.

Là encore, c'est un peu un manifeste, limite une ode à l'hyper-maigreur, mais c'est aussi l'occasion de statuer que " mon bikini ne me colle même pas au bidon ", et que donc, c'est l'émanation d'un nouveau signe extérieur de bonnassitude.

Bon c'est hyper relou à expliquer avec des mots alors, hop, une photo et c'est réglé :

Capture : The Telegraph

Et aussi ridicule cela soit-il, c'était tellement gros que l'affaire a prise et pas qu'un peu. Il faut se rappeler que les 4chaners constituent avant tout une communauté importante et composée par ailleurs de gens qui maîtrisent parfaitement les outils du Web, ont tout pigé au fonctionnement des médias, et qu'en conséquence, ils connaissent aussi très bien les ficelles pour donner de la résonnance à un sujet.

Le plan qu'ils ont élaboré était dès lors infaillible. Dans un premier temps, ils ont récupéré des photos correspondant à l'idée de bikini bridge, donc de jeunes filles allongées prenant leur bikini en photo avec le fameux espace entre le maillot et l'abdomen. Ensuite, ils ont balancé la chose sur vos réseaux sociaux préférés, notamment en visant des groupes Facebook et des forums d'anorexiques et de communauté qui discutent autour des questions de perte de poids, de régime et compagnie. 

Et quand la chose a commencé à sérieusement inonder les réseaux sociaux, et notamment Twitter, c'est là que s'est opéré un twist assez génial puisqu'une partie de la communauté s'est tout à coup faussement offusquée de cette nouvelle tendance horrible, donnant encore un peu plus de résonnance à l'affaire.

Et voilà comment des médias, Buzzfeed en tête, ont foncé dans le mur et sans les mains en dégainant des articles. En même temps quand on fait du journalisme de liste, on a ce qu'on mérite hein.

Un débat moral ? Oui, un débat moral

Et donc, comme l'indique l'intertitre ci-dessus, comme souvent avec 4chan, la supercherie n'a pas tardé à entraîner un débat moral. Un débat moral ? Oui, un débat moral.

Dans le fond, aussi vicieux soient les 4chaners, encore une fois, ces coquins ont démontré savoir viser parfaitement juste, en actionnant les manivelles susceptibles de donner de l'importance à un sujet qui n'existe même pas. Mais surtout, leur mérite aura finalement été de singer à merveille les codes de dérives physiques qui ont dans le fond toujours existé mais qui trouvent un écho complétement délirant à l'époque des réseaux sociaux.

 

Et derrière le cynisme évident des initiateurs de la manœuvre, c'est finalement ce que ça dit sur notre époque qui est intéressant. Parce que cette histoire ne traduit jamais que le fait que " l'Internet social "a emmené le narcissisme dans une dimension que l'humanité n'avait jamais caressée. Bien qu'on ne soit pas là pour faire des généralités, il est difficile de ne pas voir dans des plateformes comme Facebook ou Instagram – pour ne citer les deux plus importantes – deux espèces de fusées nucléaires au service du culte de soi.

Et quand on sait que les deux fonctionnent avec un carburant qui s'appelle le like, ou le j'aime en français, le sale coup orchestrée par les lascars de 4chan ne pouvait que marcher, même s'il est complétement dépourvu de morale finale. Bon d'accord, c'est un peu #pointbrunorogerpetit, mais c'est aussi la vérité mon frère.

Enfin, en parlant de morale, s'il fallait vraiment en trouver une, alors elle résiderait probablement dans le fait qu'au bout du compte les 4chaners ont été dépassés par la réalité. Dieu sait que l'Internet a la mémoire longue et, résultat des courses, ce n'est même pas eux qui ont inventé le Bikini Bridge.

Non, les premières occurrences de la notion de "bikini bridge" remontent à cinq ans. Allez next.


 

Loïc H. Rechi

Retrouvez-moi sur Twitter

Toutes les chroniques Suivez le geek

> Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes

Crédits photos : Flickr, Bikini models running on the beach: Pensacola, Florida

 


Commentaires