Barcelone livrée en pâture aux touristes

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Jeudi 23 octobre 2014

Réécoute
Barcelone livrée en pâture aux touristes
La capitale catalane est la quatrième ville la plus touristique d'Europe. Une aubaine pour l'économie, mais un calvaire pour les habitants, qui ne supportent plus le tapage nocturne, les excréments dans les rues et la foule dans leurs quartiers jadis authentiques.

 

Évidemment, on peut voir le verre à moitié plein : plus de 7,5 millions de touristes en 2013 soit cinq fois la population de la ville, une économie florissante au moment où le pays morfle à cause de la crise, et des entreprises (fast-food, boutiques franchisées, hôtels...) qui viennent s'installer, plus nombreuses chaque année. Barcelone est une oasis argentée, un jackpot en Espagne.

Mais il y a le verre à moitié vide : envahie par une foule en short et claquettes, saccagée par des fêtards ivres et parfois vandales, dénaturée par les promoteurs immobiliers et trahie par les propriétaires qui virent leurs locataires pour accueillir des vacanciers fortunés, Barcelone est un centre commercial géant qui perd peu à peu tout son charme.

 

 

Dans le quartier de la Barceloneta, des milliers d'habitants ont manifesté au mois d'août pour réclamé la fin du "tourisme de soûlerie". Les locataires du coin (très majoritaires), incapables de régler des loyers aussi élevés que ce qu'acceptent de payer les touristes, doivent partir. D'après un collectif de résidents interrogé par le quotidien Libération, "certaines agences immobilières offrent même de l'argent pour qu'on déguerpisse." ddd

La réaction de la mairie se fait lourdement attendre. Tout juste a-t-elle élever le tarif de l'amende si on vous chope torse nu dans la rue (300€) ou si vous est pris en flag' de location illégale d'appartement (9.000€ minimum). Pas de quoi décourager les fautifs, et pas question pour la municipalité d'aller plus loin : mieux vaut profiter de la cagnotte générée par ce flot de population : une vingtaine de millions d'euros dépensés chaque jour !

 

Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

Et abonnez-vous au podcast, RRS et iTunes.



Photo de couverture : Cc FlickR Henri Sivonen

Reportage : Aurélie Chamerois                    Edition : Augustin Arrivé

 

Commentaires