Aventurières à la recherche de la démocratie perdue

Allô la Planète Lundi 01 septembre 2014

Réécoute
Aventurières à la recherche de la démocratie perdue
7 jeunes filles qui vadrouillent en Inde pour faire un pont entre les basses castes et les populations oubliées de nos périphéries en France, Breffni parti nettoyer une montagne dans le Caucase, juste comme ça parce que c'était dégueu, ou Ruth qui compare les quelques pages de guide de voyage sur Sao Tomé à la réalité sur place...

Camille, Pauline, Camille, Salomé, Manon , Federica et Hanaa sont parties en Inde et plus précisemment dans des villages du Maharashtra avec pour idée de s'inspirer de la "démocratie active" proposée par une association locale, VCDA. Accompagnées par Kanad, le président de VCDA, elles parcourent les villages à la rencontre des animateurs de l'association. Ses résultats enthousiasmants leur ont donné l'idée d'étudier ce modèle pour, pourquoi pas, s'en inspirer en France.

Ainsi est né le projet "Epices'Centre", impulsé par cinq étudiantes de l'Institut d'Etude du Développement Economique et Social, rejointes par une étudiante de Sciences Po originaire de banlieue parisienne et d'une réalisatrice documentaire.

 


Nos aventurières ramènent dans leurs bagages une réflexion sur "des parallèles possibles entre la domination intériorisée par basses castes indiennes et le fatalisme des populations quartiers populaires français". Deux lieux, deux situations, mêmes résultats : une mise à l'écart de la démocratie locale (et nationale) et une auto-dévalorisation. 

 


 
Dans le village de Kolawade, Ubhe, animatrice VCDA, fait jouer une pièce de théatre écrites avec les petites filles du village. Sujet traité : la discrimination par le sexe des nouveaux nés. Crédit : Federica PATTON
 

 

Breffni et ses deux compères eux aussi passionnés de montagne sont partis cet été nettoyer la principale voie d'accès au Mont Elbrouz, point culminant d'Europe situé dans le Caucase à 5 642 m. 

En savoir plus sur l'expédition 

 

Nathanael Gustin est un "chasseur de sons". Ingénieur du son originaire de Perpignan, passionné de musique et d'enregistrements, c'est au cours d'un voyage en Inde et au Népal que lui vint l'idée de combiner technique et ludisme. Depuis, il ne cesse de multiplier les aventures et les rencontres afin de partager ces moments atypiques. The Sound Hunter, le voyage par le son et ses cartes postales à retrouver ici

exemple de son enregistré en faisant du stop... (pour les oreilles non averties, il s'agit d'un chant marin norvégien).

Nathanael Gustin en Norvège

 

 


Commentaires