Apprenti Gigolo, le film chelou

Rien à voir Mercredi 02 avril 2014

Réécoute
Apprenti Gigolo, le film chelou
Le titre, Apprenti Gigolo, est tout pourri. De type comédie à deux balles qui sortirait directement en DVD. Mais avec Woody Allen, Sharon Stone et Vanessa Paradis au casting, on laisse une chance au film de John Turturro. Pas sûr qu'on en soit récompensé.

New-York, deux amis, l’un est libraire, l’autre est fleuriste. Le libraire -Woody Allen-, propose à son ami Fioravante -John Turturro- de se prostituer. L’autre est pas spécialement offusqué par la proposition. Tout ce qui est faire de son corps une marchandise, ça ne lui vient pas à l’esprit. Non, le premier truc qu’il dit c’est : « Je ne suis pas un bel homme ». Mais enfin il veut bien tenter le coup.

Nous sommes donc dans un monde où on se prostitue comme on irait acheter une cannette d’Oasis, et dans ce monde-là, la cliente, c’est Sharon Stone. Qui, à 56 ans, envoie encore du pâté. Comme New-York est apparemment une ville peuplée de femmes seules et malheureuses qui sont prêtes à payer cher pour se faire attraper, le petit business du mac et du gigolo fonctionne à merveille.

A Rien à voir, on n'a pas vraiment adhéré à cette histoire de femmes seules qui achètent de l’affection et d’homme qui se prostitue tranquillou billou. D’ailleurs on ne comprend rien à ses motivations, le personnage étant quasi mutique. Pas de rires, pas de larmes, juste de l'incompréhension stupéfaite.

Si quelqu'un ressent une émotion devant Apprenti Gigolo, on veut  bien une explication de texte.

 


 

 Retrouvez Elodie Emery sur Twitter

> Retrouvez toutes les chroniques

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Commentaires