Allons vers les lueurs

Plan B (best of) Mardi 15 mai 2012

Réécoute
Plan B pour... Bonnaud
Frédéric Bonnaud reçoit Dominique A pour son livre Y revenir (Stock), pour son dernier album Vers les lueurs et pour la réédition de ses huit albums précédents.

Y revenir, un livre de Dominique A publié aux éditions Stock.

Y revenir est un récit dans lequel Dominique Ané sonde la relation qu’il entretient avec sa ville natale : Provins (Seine-et-Marne), où il a vécu son enfance et son adolescence.


Il tente de comprendre pourquoi ce lieu, par-delà les années, ne cesse de le hanter tout en le confrontant à un sentiment double : attirance et répulsion pour la ville fortifiée, « imbue de son passé », « cernée de champs de betteraves », d’où suintent l’ennui et une sensation de bout du monde. Comme l’écrit Dominique Ané, « la plaine désole et isole », mais elle est peut-être à l’origine de la mélancolie qui fait le style si particulier de ses chansons et de son univers musical.


Le récit, une succession de sensations, d’images, de portraits, de faits qui ont marqué l’enfant et l’adolescent, révèle l’intégration difficile d’une famille communiste venue des montagnes de l’Ariège et l’expérience de l’enfant unique confronté à sa fragilité et à la singularité du monde qui est le sien. C’est avec l’apprentissage du chant, de la voix et de la musique que l’adolescent va trouver sa place et exister enfin, loin de toutes les peurs. Puis la rencontre avec Vincent, l’ami par qui tout arrive, et la création de son premier groupe vont décider de l’avenir du jeune Dominique.


 Y revenir, c’est un voyage accompli à rebours, c’est ausculter, plus de vingt ans après, les lieux, les êtres rencontrés, les sentiments éprouvés, une ville à laquelle le musicien a consacré deux chansons, Rue des marais et Les terres brunes. Pour dénouer le fil, il fallait un vrai retour à Provins. Ce livre est aussi le récit d’un concert donné en mars 2011 au pied des remparts et qui réserva à l’auteur d’étranges surprises et quelques révélations, confirmant que la mémoire et le lien à l’enfance sont l’endroit de curieux paradoxes.

 

Vers les lueurs, de Dominique A, chez Cinq7.


Ce huitième album du grand chanteur chauve est attendu : cet hiver, le Nantais a fêté ses vingt ans de chanson en rééditant l’ensemble de son œuvre. Fin d’un cycle, au suivant ! Si ce nouvel opus est aussi généreux, délié sur le fond comme sur la forme c’est qu’il navigue entre l’ombre tendue des guitares rock et les bourrasques de lumières venues… d’un quintet à vent.

« Vers Les Lueurs » élargit l’œuvre iconoclaste de Dominique A, dégageant plus encore l’horizon de la chanson française, s’affranchissant allégrement des cases étriquées qui enferment chacun dans une caricature de soi. Treize titres, treize ambiances contrastées s’offrant à qui les veut, laissant des traces comme les très bons films ou les meilleurs romans, presque sur la peau. Un chant bille en tête, une écriture paumes tournées vers le ciel : plus incarné que jamais, Dominique A nous ouvre un chemin somptueux « Vers Les Lueurs ».

Commentaires