Allelujah 2.0

le Reportage de la Rédaction Jeudi 14 août 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Allelujah, 2.0
Les Sanctuaires de Lourdes qui lancent leur appli smartphone, le Diocèse de Normandie et son site Adopteuncuré.com, des prêtres aux milliers de followers... L’Église catholique l'a bien compris, pour attirer un nouveau public, plus jeune, il faut parler geek.

 

L'appli smartphone des Sanctuaires de Lourdes renferme la parfaite panoplie du "web-pèlerin". On y trouve un fil actu, mais aussi une web TV où l'on peut regarder des messes en live, un formulaire pour envoyer des intentions de prières... On peut même brûler un cierge à distance, moyennant, bien sûr, une offrande.

Elle sera bientôt disponible en six langues, dont l'arabe et le chinois. Il faut dire que la grotte de Lourdes est célèbre dans le monde entier, et du coup, pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer, c'est un moyen de faire son petit pèlerinage en mode... virtuel !

 

Ce côté "Messe 2.0", les Sanctuaires de Lourdes l'assument totalement. Mathias Terrier est le directeur de la communication, et pour lui, l'Eglise connectée, c'est une évidence : il faut parler le même langage que les gens pour pouvoir les toucher, l'essentiel étant que le message religieux soit transmis.

La Vierge Marie et le Bon Dieu comprennent tous les formats numériques


 

Alors de là à recevoir des sacrements par Internet, du style mariage ou baptême... On n'en est pas encore là ! En revanche, la page Facebook des Sanctuaires de Lourdes a près de 300 000 J'aime, et la prochaine étape, ce serait carrément de mettre en place des chats avec des prêtres.


Pour dialoguer directement avec les gens, beaucoup de prêtres se sont mis personnellement aux réseaux sociaux. A commencer par le premier d'entre eux, le pape François dont le compte twitter @pontifex totalise plus de 4 300 000 abonnés... Sauf que ça ne compte pas vraiment, puisque ce n'est pas lui qui rédige ses tweets. 

En revanche, les jeunes curés sont nombreux à être présents sur Twitter et Facebook. Certains sont même très connus sur la blogosphère, comme les trois prêtres du Padre Blog, l'abbé Amar, l'abbé Grosjean et l'abbé Seguin, très actifs et qui profitent d'ailleurs de cette e-notoriété pour faire passer des messages très politiques.

Et puis c'est aussi une manière de se rapprocher de ses ouailles : l'Abbé Geoffroy de la Tousche, curé de la paroisse de Dieppe Ouest est même un vrai geek qui veut "dépoussiérer" l'image de l'Eglise. Anne Charlotte Costabadie l'a rencontré sur une plage normande où il propose de réserver gratuitement des cabines de plage sur Internet.

 

Le web, c'est un moyen très pratique aussi... Pour récolter des fonds ! Les diocèses de Normandie, par exemple, l'ont bien compris. Au moment de la campagne du Denier de l'Eglise, un appel au don que l'Eglise catholique fait chaque année pour subvenir aux besoins de ses salariés religieux ou laïcs, ils ont choisi de lancer un site Internet, Adopte un curé, qui s'appelle maintenant Soutiens ton curé.

 

Ça, c'est la vidéo d'introduction. Assez provoc', mais avec le recul, cette campagne lancée en mai 2014, a bien marché : quasiment 60 000 visiteurs pour la vidéo et 200 000 pages vues sur le site, ce qui n'est pas mal du tout pour un diocèse. Pour Eric de la Bourdonnaye, directeur de la communication des diocèses de Normandie, ce succès s'explique par le fait qu'en reprenant les codes d'une génération, on arrive à lui parler.

 

Mais est-ce qu'au-delà du buzz, le message arrive encore à passer ? Pour l'instant, l'Eglise sur le web semble plus être un outil pour réunir une communauté qu'une véritable arme d'évangélisation.

 

Les choix actu du Mouv', c'est tous les jours dans le Reportage de la Rédaction

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes

Reportage et mise en page : Magali Fichter


Photos de couverture : captures d'écran Youtube Adopte un curé et Sanctuaires de Lourdes

Commentaires