Ados en souffrance : les dangers du net

le Reportage de la Rédaction Mardi 23 septembre 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Ados en souffrance : les dangers du net
L'Unicef a publié mardi 23 septembre un rapport intitulé "Adolescents en France : le grand malaise". Avec une tendance frappante : 13% des adolescents "connectés" sont ou ont déjà été victimes de cyber-harcèlement.

Si ce chiffre inquiète, c'est parce qu'il est lourd de conséquences. Les jeunes harcelés sur les réseaux sociaux ont ainsi plus de trois fois plus de risques de commettre une tentative de suicide selon ce rapport de l'Unicef. Un document élaboré à partir des réponses de plus de 11 000 enfants et adolescents à un vaste questionnaire, abordant les domaines "J'ai des droits", "Ma vie de tous les jours", "Mon éducation, mes loisirs", "Ma santé".

 

Sandrine est de ceux qui ont connu l'enfer sur le net. A 18 ans, au cours d'une soirée avec des amis de son cours de danse, elle rencontre Élodie*. Les deux jeunes femmes sympathisent, échangent leurs Facebook et débutent une relation virtuelle presque fusionnelle, sans pourtant jamais se revoir.

Jusqu'au jour où Élodie accuse Sandrine d'avoir fait quelque chose de terrible. Cette dernière ignore de quoi il s'agit mais elle se retrouve prise pour cible : lettres de menaces, insultes puis dérapage sur le net. Élodie crée un blog où elle l'accuse de tous les maux, publie ses articles su Facebook et regroupe autour d'elle un petit clan qui s'acharne sur Sandrine.

Elle avait décrété que j'étais la peste, donc une maladie qu'il fallait éradiquer


 

Leur victime ne comprend pas, développe un véritable mal-être, craint à la contagion des insultes sur internet vers "la vraie vie". Mais les choses se tassent finalement après la fermeture du blog et de la page Facebook qui servaient de "défouloir".

Heureusement pour Sandrine, le mal-être ne débouchera pas sur un acte désespéré. Le rapport de l'Unicef montre que les adolescents harcelés sur les réseaux sociaux ont trois fois plus de risques de commettre une tentative de suicide. "C'est considérable", commente Serge Paugam, sociologue chargé de l'analyse des données de la grande consultation, "et ça prouve que le harcèlement sur les réseaux sociaux est un facteur de risque à prendre en compte dans l'élaboration des politiques préventives".

L'intégralité du témoignage de Sandrine à retrouver ci-dessous :

 

L'angoisse de la réussite scolaire

Le rapport de l'Unicef pointe également plusieurs autres réalités des ados d'aujourd'hui : l'excessive pression de l'école pour la réussite scolaire (68% seulement ont confiance en leur avenir professionnel), le besoin de reconnaissance via des conduites addictives (près d'un sur cinq ont déjà consommé de la drogue ou de l'alcool) ou les difficultés relationnelles avec la famille (18% ne se sentent pas valorisés par leur père) ou dans le quartier.

Toutes ces données sont ensuite corrélées pour mettre en évidence les causes et effets du mal-être des ados d'aujourd'hui. Par exemple, un ado privé au quotidien de certains biens essentiels est aussi celui qui rencontre le plus de difficultés relationnelles, dans sa famille, à l'école ou avec ses amis.

Autant de pistes mises en avant par l'Unicef pour servir de pistes aux pouvoirs publics dans l'élaboration des politiques de prévention à destination des jeunes.

 

* Le prénom a été modifié.

 


 

Crédit photo : capture d'écran campagne Unicef 2013 "Écoutons ce que les enfants ont à nous dire"

Reportage : Marie Rouarch

Les choix actu du Mouv', c'est tous les jours dans le Reportage de la Rédaction

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes

 

Commentaires