Accro aux selfies, il tente de se suicider

Zone internet Samedi 29 mars 2014

Réécoute
Accro aux selfies, il tente de se suicider
Toutes les semaines dans Touche pas à mon poke, Alexandre Majirus enquête sur une histoire insolite de l'Internet. Le WTF dans toute sa splendeur.

Ce qui est arrivé à Danny Bowman est une sorte de syndrome de Stendhal inversé : il ne s'est pas évanoui devant un surplus de beauté et d'oeuvres d'art, non, non ! Il s'est évanoui après avoir avalé plusieurs plaquettes de médicaments car il se trouvait trop laid. Tout commence l'année de ses 15 ans, âge auquel Danny se lance à la recherche du selfie parfait. Au début, l'adolescent anglais se limite à 30 selfies par jour. Deux semaines plus tard, il passe sans forcer la barre des 80 selfies. Pour tenir le cap, il est obligé de sortir de cours pour aller se photographier dans les toilettes. Une obsession qui devient vite intenable et Danny doit faire un choix : se consacrer entièrement à sa nouvelle passion et quitter le lycée ou poursuivre les études. Après avoir pesé le pour et le contre, Danny préfère logiquement arrêter l'école et couper les ponts avec ses amis. Une sage décision approuvée par sa mère :

"J'avais envie que mon Danny puisse s'épanouir pleinement dans son art de l'autoportrait, comme Van Gogh. Et pour une mère, c'est tellement plus rassurant ! Je préfère que mon fils soit enfermé dans sa chambre ou dans les toilettes de son lycée en train de faire 80 selfies compulsifs plutôt qu'en train de prendre de la drogue ou de faire l'amour avec des vieillards comme dans le film Gerontophilia."

 

Le problème, c'est que la passion de Danny se transforme vite en addiction morbide. Fin 2012, il tutoie les 200 selfies par jour, ce qui ne lui laisse guère le temps de s'alimenter ou de dormir. Ce drame a un nom : la dysmorphophobie, autrement dit la crainte d’être laid. Au bout de cette course effrénée contre la laideur, Danny tente de se donner la mort en avalant des médicaments. Aujourd'hui, Danny a retrouvé la raison. Il a arrêté de faire des selfies et s'est fixé un nouveau rêve : avoir même visage que son avatar Bitstrips. Juste avant son opération chirurgicale, Danny a accepté de se confier :


"Il ne faut pas se voiler la face, je n'ai pas réussi à trouver mon myspace Angle, c'est comme ça. Je regardais mes selfies et je me disais : "Je suis un monstre, à qui appartient ce visage hideux ?" J'avais l'impression d'être John Merrick dans Elephant Man. Comme lui, ma tête est si grosse que je ne pouvais pas faire des selfies en étant allongé sur le dos. Une fois que le chirurgien m'aura refait le visage et que je ressemblerai à un personnage de Bitstrips, les gens arrêteront de se moquer de moi et je pourrai retourner à l'école et mener une vie normale."


 (Ne ratez pas les doublages délicieux !)

 

> C'était cool, non ? Écoutez Touche pas à mon poke en entier.

> N'oubliez pas de liker la page de l'émission sur Facebook et de suivre @tpmpk_lemouv sur Twitter. 

> Abonnez vous au podcast, RSS et iTunes

Commentaires