Accro aux Google Glass

L'actualité numérique Mercredi 15 octobre 2014

Réécoute
Accro aux Google Glass
Ce serait une première mondiale : aux États-Unis, un patient a été traité pour une addiction aux lunettes connectées.

 

L'info commence doucement à faire le tour du monde. Selon nos confrères du Guardian, aux Etats-Unis, le service d'addictologie de la marine (le Sarp) a pris en charge un patient accro aux Google Glass. Le chef du service, le Dr Andrew Dohan, en a tiré un article pour la revue spécialisée Addictive Behaviour, dans lequel il détaille le parcours de ce militaire de 31 ans, initialement pris en charge pour des problèmes d'alcoolisme.

 

 

En intégrant le service, les patients doivent abandonner toute pratique considérée comme addictive (alcool, tabac, drogues...) et se débarasser de leurs équipements électroniques. C'est comme ça que les équipes du Dr Dohan se sont aperçues du problème. Le jeune homme avait en effet développé un tic : il se tapotait régulièrement la tempe droite avec l'index. Un réflexe hérité de son usage intensif des lunettes connectées, qu'il portait 18 heures par jour, ne les enlevant que pour se laver et dormir.

Terrain à explorer

Les Google Glass avaient même colonisé ses rêves, puisqu'il a expliqué aux soignants qu'il ne les vivait plus qu'au travers de l'écran de ses lunettes. Les équipes ont fini par constater que son addiction à ces dernières était plus forte que son alcoolisme. Après 35 jours de traitement, le jeune homme va désormais mieux.

Difficile d'en tirer des lois générales. Le médecin se garde bien de blâmer les lunettes, qui ne sont sans doute que le vecteur par lequel s'exprime la forte propension de ce patient aux comportements extrêmes. Mais cette histoire a le mérite de remettre sur la table la question de l'addiction aux nouvelles technologies, terrain qui reste à explorer et qui évolue au moins aussi vite que les appareils qui nous entourent.


 

Retrouvez toutes les chroniques "L'actualité numérique"

> Abonnez-vous aux podcasts : RSS et iTunes

Commentaires