A Tel Aviv, la bulle se rebelle

Villes Rebelles (la chronique) Lundi 11 juin 2012

Réécoute
A Tel Aviv, la bulle se rebelle
Après Tunis, New York, Québec, Hong Kong la semaine dernière, ce matin on prend la direction Tel Aviv, où les indignés israéliens remettent le couvert. Leur combat devient politique et ça ne plaît pas à tout le monde.

 

Tel Aviv, la métropole la plus jeune du Moyen Orient

Direction ce matin Tel Aviv, "la ville qui ne dort jamais". Bruyante, bordélique, parfois même crasseuse. Ici on vous dira qu’elle est laide, mais tant pis, tant qu’elle vibre au rythme de la techno et de la gay pride.Tel Aviv c’est aussi cette longue bande de sable qui borde la ville et ses 360 jours de soleil par an.

On l’a souvent comparée à une" bulle" où les jeunes israéliens s’enferment, pour se couper du réel, et c’est pourtant là qu’a démarré l’année dernière la plus grande contestation social de son histoire. On se souvient des tentes plantées sur l’avenue Rotschild, à Tel Aviv. Mais un an après, la contestation a l’air de prendre une nouvelle tournure.

Du social au politique

Au printemps les manifs ont repris a Tel Aviv. Le 12 mai dernier, des milliers de personnes sont descendues dans les rues. Rebelotte il y a tout juste une semaine. Mais alors que l'année dernière on parlait de justice sociale, on voit apparaître peu à peu dans les cortèges des revendications politiques. Et ça c’est vraiment nouveau.

L’année dernière les indignés israéliens ont souvent été attaqués sur leur façon de ne pas prendre partie dans le conflit israélo palestinien, et de ne parler QUE de la hausse des loyers et du prix du lait. Les choses évoluent, les leaders du mouvement ne cachent plus leur intention d'aborder la question des droits de l’homme. Alors forcément ça ne plait pas à tout le monde ici, mais y’a quelques chose qui commence a prendre forme. Eux en tout cas veulent y croire.  

Les artistes s'engagent

Si la tournure que prend le mouvement ne plait pas à tout le monde, les artistes sont ravis, comme Louise Khan la chanteuse d’un groupe très connu ici, Terry poison. On ira faire un tour dans le studio où elle répète en ce moment.

 

On est aussi invité chez Yoav Shamir, scénariste et documentariste, il porte un regard très dur sur les jeunes de son pays. Des jeunes qu’il a suivi un peu partout, dans l’armée, après l’armée quand ils partent se défouler en Inde après 3 ans obligatoire de service militaire.

"Shalom India", le documentaire de Yoav Shamir

 

On ira aussi voir Hasaf Hanuka, dessinateur de BD s qui vient de publier en France "KO a tel Aviv", aux éditions Steinkis, sur comment on vit au quotidien dans un pays en guerre. On en a parlé d'ailleurs il y a quelques semaines sur le Mouv.

http://www.1000podcast.com/fr/rfi/77/culture-vive/875/2-ko-a-tel-aviv--u...

Et puis on quittera Tel Aviv pour faire un crochet à Ramallah en Cisjordanie, voir un peu ce qu’ils en pensent de tout ça de l’autre coté du mur. Ramallah, la festive, mais côté palestinien, ça vaut le coup d’y faire un tour et d’aller sentir l’ambiance de cette ville étonnante, tout aussi énergique et bordélique.

Côté israelién ….

Les indignés annoncent une très grosse manifestation, le 14 juillet prochain, C’est ce jour là qu’est né le mouvement l’année dernière à Tel Aviv, en hommage à la prise de la Bastille.

 

Commentaires