A Hong Kong, les étudiants se mobilisent pour la démocratie

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Vendredi 26 septembre 2014

Réécoute
A Hong Kong, les étudiants se mobilisent pour la démocratie
Les étudiants hongkongais sont en grève pour une semaine. Un mouvement de désobéissance civile en réaction au nouveau mode de scrutin que souhaite imposer Pékin pour la désignation du prochain chef de l'exécutif. Récemment rejoints par leurs enseignants, les étudiants militent pour plus de démocratie.

Mise à jour du 30 septembre :

Depuis notre reportage, la "révolte des parapluies" (destinés à se protéger des gaz lacrymogènes) a pris de l'ampleur. Des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues de Hong Kong le week-end des 27 et 28 septembre, dispersées dans la nuit de dimanche à lundi par les forces de l'ordre.

Vox a mis au point une timeline qui illustre la montée en puissance de l'événement sur Twitter : 1,3 millions de tweets publiés pendant le week-end. A découvrir ci-dessous :

 


 

Le mouvement concerne 25 établissements supérieurs, dont les huit plus grandes universités de Hong Kong. Les étudiants protestent contre le projet de mode d’élection du chef de l’exécutif de la Région administrative spéciale de Hong Kong mis sur pied par Pékin. Il définit le mode "d’élection au suffrage universel" prévu pour 2017. Un projet perçu par les étudiants comme une mainmise grandissante de Pékin sur les affaires locales.


A Hongkong, les étudiants manifestent contre le... par lemondefr

Depuis mardi 23 septembre, la grève s'est déplacée des campus jusqu'au centre ville. Les étudiants ont été rejoints par 400 enseignants qui donnent des cours à ciel ouvert sur Tamar Square. Il y est question de liberté, des régimes totalitaires, de pensée critique et de liberté d'expression. Mélodie a 18 ans :

J’ai rejoint la grève car je pense que c’est notre responsabilité d’étudiant d’affirmer notre attachement à la liberté et à la démocratie, même si cela risque de ne pas changer la situation, cela reste notre responsabilité d’affirmer notre position.


 

En guise de signe de ralliement, les grévistes portent un petit ruban jaune au poignet, ainsi qu'un t-shirt blanc, la couleur du deuil en Chine. Ils se sont également installés au pied des immeubles du gouvernement sur une grande pelouse qui descend vers le port Victoria.

Marée étudiante © Kyodo / MAXPPP


Malgré l’ambiance pacifiste et bon enfant, le malaise est profond, à la hauteur des inquiétudes sur l'avenir. Pasha La, 25 ans, fait partie du groupe de la jeunesse socialiste :

Cela relève d'un mouvement plus large de la jeunesse et des pauvres contre l'austérité et les politiques faites pour les riches. Hong Kong est une dictature du capitalisme dirigée par les grands groupes. Le parti communiste chinois, malgré son nom, est en fait un parti tout ce qu’il y a de plus capitaliste et néo libéral. Toutes ses politiques sont faites pour les riches



Entammée le 22 septembre, la grève des étudiants hongkongais doit durer une semaine. Mais le mouvement pourrait prendre plus d'ampleur d'ici au 1er octobre, fête nationale de la République populaire de Chine.

Reportage signé Florence de Changy / Edition : Sébastien Sabiron. Image d'illustration : © JEROME FAVRE / EPA / MAXPPP

> A Hong Kong, la conscience politique des étudiants est très marquée depuis les événements de la place Tiananmen. Un musée est entièrement consacré au "Printemps de Pékin".



Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

Et abonnez-vous au podcast, RRS et iTunes.


Commentaires