2020, tous égaux face au vaccin contre le Sida ?

Mouv' Futur (2015-2016) Lundi 22 juin 2015

Réécoute
2020, tous égaux face au vaccin contre le Sida ?
Chaque soir, la rédaction de Mouv' vous emmène en 2020. Un futur proche, qui fait un peu flipper ou qui donne carrément envie de se projeter. Ce soir, on imagine un monde où les chercheurs ont mis au point un vaccin contre le VIH. Question : l'Afrique y aura-t-elle accès ?

La réalité

En 2015, 35 millions de personnes vivent avec le VIH dans le monde, la majorité (24,9 millions) en Afrique Subsaharienne. 13,6 millions de malades sont traitées par antirétroviraux, soit 40% seulement des patients qui en ont besoin.

En France, 6 400 personnes ont découvert leur séroposité en 2012. Plus de la moitié (56%) ont été contaminées lors de rapports hétérosexuels, selon les derniers chiffres de l'Institut de Veille Sanitaire.

Patiente africaine atteinte du Sida en 1991 / CC Flickr DFATD-MAECD / Bruce Paton


Dans son rapport Fast-Track, l'ONUSIDA (le Programme commun des Nations Unies contre le VIH-Sida) préconise d’accélérer la riposte pour éradiquer la maladie à l’horizon 2030. Selon elle:

Il y a eu plus de résultats ces cinq dernières années que les 23 précédentes.


 

La fin du Sida apparaît possible.

La fiction

En mars 2018, après des essais menés sur 100 volontaires sains, les chercheurs français de l'Institut de Recherche Vaccinale publient leurs résultats. Leur vaccin, le VRI 10 est protecteur à 50%. En clair, une personne vaccinée sur deux est effectivement immunisée contre le VIH.

Mars 2019 : Sanofi dépose les brevets du VRI 10. Le vaccin est commercialisé. Il nécessite six injections différentes et coûte 50 euros.

Les questions

Ce vaccin sera-t-il accessible  à tous ? Dans les années 90, l'apparition des antirétroviraux a causé une injustice criante envers les pays du Sud. A l'époque, ces traitements étaient vendus à prix d'or par les grandes firmes pharmaceutiques, désireuses de protéger leurs intérêts économiques.

Il aura fallu le retentissant procès de Pretoria pour que la priorité soit donnée à la vie plutôt qu'au profit.

Patient atteint du Sida en Inde, 2004 / CC Flickr Zoriah


Aujourd'hui, la pluplart des traitements anti-VIH se déclinent en médicaments génériques, produits par l'Inde pour leur immense majorité. On peut espérer qu'il en sera de même pour un hypothétique vaccin contre le Sida. Mais il faudra pour cela que les labos à l'origine du vaccin consentent à lever les brevets. Et ça, ce n'est pas gagné.

 


 

Reportage : Sébastien Sabiron

Image d'illustration : CC Flickr Jon Rawlinson

Commentaires