2020 : les vêtements au service de la santé ?

Mouv' Futur (2015-2016) Vendredi 26 juin 2015

Réécoute
2020 : les vétements au service de la santé ?
On les appelle les "smart textiles ". Traduction : les "tissus intelligents". Ils sont capables de réagir à la lumière, à la chaleur. Aujourd'hui cette technique est plutôt réservée aux militaires, aux pompiers ou encore aux sportifs de haut niveau. Mais le monde médical s'y intéresse aussi. C'est un marché encore émergent mais beaucoup de prototypes existent. Est ce qu'en 2020, les vêtements seront au service de la santé ?

Le vêtement est un support idéal : on oublie pas de s'habiller, c'est en contact direct avec la peau, et c'est quand même plus naturel d'enfiler un tee shirt que de prendre un comprimé. Maintenant il faut distinguer plusieurs concepts plus ou moins aboutis.

Le premier, le plus ancien et le plus développé : les cosmétotextiles.

Des vêtements qui contiennent des microcapsules. Elles renferment par exemple de l'huile d'amande douce pour hydrater ou de la cafeine pour mincir. Jeans amincissants, tee shirt rafraichissants. Avec une éfficacité plus ou moins averées. Ils servent à embellir ou à prévenir mais pas à guérir. Yann Balguerie est le président de RBC Blondel, une société basée en Normandie qui fabrique uniquement des microcapsules. Il a mis au point des vétements pour traiter l'eczéma chez l'enfant :

On a crée des lignes de sous-vétements, des tte shirts dans lesquels on a mis une préparation cosmétique  reconnue par les pharmaciens et les médeçins : le Cérat de Galien. L'enfant va être traité tout au long de la journée. On a substitué tous les soins des parents pas un soin continu par le vétement. Ce n'est pas un produit miracle, on ne soigne pas mais nous jouons sur la structure de la peau, sur l'hydratation.  


 

Deuxième concept : "les texticaments"


Pour certains spécialistes c'est du sérieux pour d'autres de la science fiction. Pour la définition : ce sont des médicaments diffusés dans des fibres textiles et qui pénètrent ensuite dans le corps : des anti-douleur, des cicatrisants. Même idée que les patchs mais rien de concret en France en tout cas.


Troisieme concept : les vétements connectés


Des capteurs miniatures sont implantés dans le textile. Il existe plusieurs produits mais qui sont pour la majorité des prototypes.
Des blouses décontaminantes qui détruisent les bactéries pour le personnel médical, un soutien gorge capable de detecter les débuts d'un cancer du sein , un chausson pour bébé déstiné à prévenir la mort subite du nourrisson et qui envoit une alerte en cas d'anomalie.
Autre exemple avec le "Neuronaute" : un tee shirt et un bonnet équipés de capteurs biométriques intégrés qui diagnostiquent les crises d'épilepsie.  Il a déjà reçu pls prix d'innovation. Mis au point par une start up parisienne "Bioserenity" hebergée dans l'Institut du Cerveau et de la Moelle épinière à l'Hopital de la Pitié Salpétrière. Gilles Ziani est un des responsable :

Les traitements pour l' épilespsie existent mais les neurologues n'ont pas assez de temps pour enregistrer les crises afin d'établir un diagnostic. Notre "Neuronaute" permet au patient de rentrer chez lui et d'enregistrer des paramètres plus longtemps qui permettront aux neurologues d'établir un diagnostic


 

Beaucoup de prototypes et pas encore de mise sur le marché car il y a beaucoup de contraintes :

- Techniques : il faut savoir inserrer de la technologie dans des fibres, du confort et puis les vétements doivent résister au lavage.
- Financières : la nanotechnologie ca coute cher.
- Réglementaires : tout ce qui relève de la santé doit être homologué et controlé.

Un marché émergent donc puisque la santé ne représenterait encore que 6% des utilisations des vétements intelligents mais c'est l'un des débouchés les plus prometteurs .
Julien Payen directeur projet chez Uptex basé au CETI , le Centre Européen des Textiles Innovants en est convaincu :

Il y a une demande du corpss médical pour simplifier leur vie de tout les jours, apporter un meilleur soin, un meilleur diagnostic. Il commençe a y avoir un vrai engouement. On note depuis 15 ans une progression moyenne de 30 % des publications scientifiques et de 36 % des brevets des textiles intelligents dans l'usage de la santé tout les ans. C'est un signal.


 

Autre signal positif pour l'avenir : "Horizon 2020 " le programme européen de financement de la recherche et de l'innovation définit "la santé, le bien être et le vieillissement" comme le premier défi sociétal

 

Commentaires