2020, les services publics ont déserté les quartiers populaires

Mouv' Futur (2015-2016) Lundi 15 juin 2015

Réécoute
2020, les services publics ont déserté les quartiers populaires
Chaque soir, la rédaction de Mouv' vous emmène en 2020. Un futur proche, qui fait un peu flipper ou qui donne carrément envie de se projeter. Et si les principaux services publics désertaient les quartiers populaires ?

L'Etat se serre la ceinture, et de plus en plus de services publics baissent le rideau. Samedi 13 juin, une manifestation était d'ailleurs organisée à Guéret pour la défense des services publics. Hôpitaux, tribunaux, bureaux de poste. Pour l'instant, les économies de moyens touchent surtout les zones rurales. Mais pas seulement : l'Assurance Maladie a ainsi annoncé la fermeture de la moitié de ses points d'accueil en Seine-Saint-Denis en septembre prochain. Et si en 2020, les guichets de la Caisse d'Allocations Familiales (CAF), ou les antennes de Pôle Emploi, disparaissent des quartiers ? Mouv’ s’est rendu à Toulouse pour imaginer un tel scénario…

Quartier de la Reynerie, Toulouse

La situation, aujourd'hui, au quartier de la Reynerie à Toulouse ?

Dans les quartiers populaires de Toulouse, demain, ce n'est pas si loin. La CAF existe toujours mais il n'y a jamais eu de Poste, ni de guichet de la Caisse Primaire d'Assurance Maladie, ni d'antenne de Pôle Emploi à la Reynerie même. C'est l'association TO7 que l'on entend dans le reportage qui oriente les chômeurs. Les assistantes sociales du département ont effectivement déménagé après avoir exercé leur droit de retrait. Et elles devraient revenir d'ici quelques années, quand la construction du centre social sera achevée, un centre social qui devait à la base accueillir aussi un projet ambitieux de centre culturel dédié à la photo et à la vidéo. Le projet de la maison de l'image qui devait justement désenclaver le quartier a été définitivement enterré par la nouvelle municipalité l'année dernière. Quant à la fac, même s'il n'est pas question de déménagement pour l'instant, l'Université a bien décidé de ne plus porter le nom de Mirail, pour redorer son image. Et ça, c'était en... 2014.

 


 

Crédits photo : Marine Vlahovic et Max PPP (couverture)

Commentaires