2020 : la France sera t-elle "renouvelable" ?

Mouv' Futur (2015-2016) Mercredi 03 juin 2015

Réécoute
2020 : la France sera t-elle "renouvelable" ?
Areva qui pert des milliards d'euros, le projet de loi d'orientation énergétique qui prévoit que la part du nucléaire dans l’électricité baissera de 75 à 50% d'ici 2025. La France est-elle en train d'abandonner ses centrales ? La réponse est NON, mais une transition s’amorce au profit des énergies vertes : "En 2020, la France sera t-elle renouvelable ?"

Pouvons-nous nous passer de l'atome ? Le nucléaire, c'est aujourd'hui 78% de l'électricité en France. Il y a 19 centrales en tout dans notre pays et 58 réacteurs de capacités différentes. Un 59ème de type EPR est en construction à Flamanville, dans la Manche. Son démarrage est reporté à 2018, à cause d'un défaut sur une cuve. Le parc est donc conséquent.

Mais dans 10 ans, la part du nucléaire devra baisser. Et en 2020, où en sera-t-on ? Pour Charlotte Mijeon, la porte parole du réseau "Sortir du Nucléaire", c'est très compliqué de se projeter car tout est très flou :

C'est trés difficile car cette loi fixe de grands objectifs généraux, mais sans feuille de route et sans mesures ! La question est donc politique : c'est à dire qu'aucun gouvernement n'a jamais souhaité remettre en question le rôle du nucléaire en France.  


 

Comment passer de 75 à 50 % ? Une des solutions serait de fermer des centrales. Mais le gouvernement n'a pas prévu un tel scénario dans les prochaines années. Même pour celle de Fessenheim, la plus ancienne, rien n'est acté alors qu'elle doit fermer en 2016. Alors avec quoi compenser ces 25 % qui manquent ? Selon l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie, dès 2050, nous pourrions produire 100% de notre électricité grâce aux énergies renouvelables. Pour Stéphane Châtelain, le directeur de l'association négaWatt, la France en a les moyens :  

En France, on a un gisement important en matière de vent et de soleil. Donc, on peut tout à fait compter principalement sur l'éolien et le photovoltaïque pour nous fournir en éléctricité


 

Sauf que la France est très en retard concernant les énergies renouvelables. En 2008, le pays avait signé le paquet énergie - climat de l'Union européenne et s'était fixé un objectif de 23 % de renouvelables pour 2020. Dans 5 ans, nous n'en serons qu'à 17 % selon le Syndicat des Energies Renouvelables. Mais cette transition va nous coûter combien ? En 2022, en Allemagne, il n'y aura plus aucune centrale en activité. Et ce changement chez eux se chiffre à 23,6 milliards d'euros pour les énergies renouvelables destinées à la production d'électricité.

Est-ce que, chez nous aussi, la facture va être salée ? En 2020, faudra t-il déjà payer plus cher ? Pour François Lévêque, professeur d'économie à l'école des Mines à Paris et auteur du livre "Nucléaire ON / OFF", la réponse est oui :  

On va payer plus cher, tout simplement parce que les centrales produisent de l'éléctricité bon marché. 1kWh produit par une centrale, et qui a été largement amorti, coûte deux fois moins cher qu'1kWh issu d'une éolienne. Donc, il vaudrait mieux attendre que les centrales nucléaires ferment.   


 

Cependant, il y a un chiffre très important à prendre en compte. Le développement des filières renouvelables pourrait représenter plus de 220 000 emplois dès 2020 et 300 000 en 2030.



Retrouvez Mouv' 2020 ici.

Commentaires