2020, la dictée obligatoire au bac

Mouv' Futur (2015-2016) Mercredi 17 juin 2015

Réécoute
Une petite dictée pour le bac...ça vous tente ? © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN
Les Français ne sont pas bons en orthographe. Ce n'est pas nouveau, mais ça ne s'arrange pas avec le temps. Et si, en 2020, l'Education nationale imposait la dictée comme épreuve du baccalauréat ? A vos stylos !

Le dernier baromètre Voltaire (du nom du certificat délivré par le site Projet Voltaire et agréé par l'Education nationale) est sans appel : 55 % de ses 85 000 "clients" ne maîtrisent pas les règles d'orthographe de référence.

Les études sur notre niveau d'orthographe ne manquent pas. Dans la quasi majorité, elles montrent que notre niveau régresse. Et ce depuis le milieu des années 70. 

"Une dictée au bac ? De la poudre aux yeux !"

Certains militent pour le retour de la dictée au lycée, ici à Mouv' on fait encore mieux : on l'impose au bac !
"Ce serait un vrai piège pour nos bacheliers et de la poudre aux yeux" explique Fanny Capel, enseignante au lycée Paul-Eluard de St-Denis et membre de l'association Sauvez les lettres. "Les réformes successives ont ruiné l'enseignement de l'orthographe. Depuis les années 70, le nombre d'heure d'apprentissage du français a été considérablement réduit."

Et les données de l'Education nationale le confirment : si on fait le calcul entre 1976 et 2008, un élève a perdu 800 heures de français entre le CP et la Seconde. "L'équivalent de deux ans et demi de programme" ajoute Fanny Capel.

La dictée, valeur de symbole

La mise en place d'une de dictée au bac ne serait finalement qu'un traitement en amont du problème. Le problème c'est que cette épreuve reste dans l'imaginaire collectif comme la plus efficace pour tester l'orthographe d'un élève. "La dictée est un exercice parmi d'autres mais ce n'est pas un but en soi, explique Olivier Barbarant, inspecteur d'académie et spécialiste du sujet. L'objectif c'est qu'une copie puisse être orthographiée correctement. Il serait plus judicieux de prendre en considération l'orthographe sur l'ensemble des copies du bac plutôt que d'inventer un exercice où certains élèves parviendraient à bien écrire mais ne seraient plus aussi attentifs à l'orthographe sur d'autres épreuves."

La France voue un attachement presque irrationnel à la dictée. Héritage sans doute un peu nostalgique du fameux Brevet d'études que beaucoup glorifient. "La dictée est un peu représentée, à l'image du drapeau, comme symbole de la République" analyse Olivier Barbarant. 

Pour ceux qui sont effrayés à l'idée d'avoir, un jour, une dictée au bac, il existe des moyens de s'entraîner avec les twictés ou encore, plus classique, refaire celles de Bernard Pivot. Bon courage.

 

Commentaires