2020, des animaux disparus ressuscitent

Mouv' Futur (2015-2016) Lundi 08 juin 2015

Réécoute
2020, des animaux disparus ressuscitent
Chaque soir, la rédaction de Mouv' vous emmène en 2020. Un futur proche, qui fait un peu flipper ou qui donne carrément envie de se projeter. Et si Jurassic Park, ça arrivait en vrai? Avec des mammouths plutôt que des dinos.

On ne parle désormais plus de science-fiction. Si la réapparition des dinosaures semble impossible, celle des espèces dont on a gardé des traces ADN est, elle, tout à fait envisageable.

D'ailleurs une petite dizaine d'équipes scientifiques travaillent sur ce sujet depuis quelques années, principalement au Japon, en Corée du Sud et aux Etats-Unis. L'espèce qui est au coeur des attentions, c'est le mammouth. Ce cousin de l'éléphant a disparu il y a 10 000 ans mais plusieurs carcasses ont été retrouvées dans le permafrost sibérien (une zone où le sol est gelé en permanence). Le froid a parfaitement conservé les corps et les scientifiques peuvent récupérer certaines cellules, éléments essentiels à la reproduction de l'espèce.

 

"Ca n'a pas de sens de réintégrer le mammouth sans son milieu naturel"

Il existe deux techniques pour faire revivre des animaux : la manipulation génétique et le clonage. Régis De Bruyne, paléo-généticien au Muséum national d'histoire naturelle :

"On prend un génome d'éléphant et on le modifie. Jusqu'à avoir un génome qui ressemble de près à celui du mammouth. C'est la solution qui est aujourd'hui la plus viable. Il y a vingt ans, on pensait pouvoir travailler directement avec les cellules de mammouths. Mais ce dont on s'est rendu compte assez vite, c'est qu'aucune cellule n'est suffisamment bien préservée pour réaliser un clonage, c'est à dire transférer un noyau de cellule de mammouth dans un ovocyte d'éléphant et puis espérer que ça donne naissance à un petit. Aujourd'hui on a des outils qui fonctionnent mieux.

 Mais il ne suffit pas de reproduire l'espèce, il faut aussi reconstruire son environnement pour assurer sa survie. Et c'est plus complexe. "Ca n'a pas beaucoup de sens de réintégrer le mammouth sans son milieu naturel. Et le problème, c'est qu'il a disparu parce que son milieu de vie a également disparu il y a 10 000 ans du fait du réchauffement climatique. Aujourd'hui, on ne sait pas trop quoi faire de nos mammouths. Peut-être l'installer dans les hautes plaines de Mongolie et encore..." explique Régis De Bruyne.

 

Dodo disparu / Wikimedia Commons


Outre le mammouth, d'autres espèces sont susceptibles de retrouver la vie et font l'objet d'études : le quagga (un cheval zébré), le tigre à dents de sabre, le dodo, le glyptodon... Des espèces qui ont disparu, en grande partie, à cause de l'activité humaine. Certaines équipes envisagent même de faire revenir l'homme de Néandertal !

 

Impossible en revanche de revoir un jour un vélociraptor ou un tyrannosaure dans nos campagnes, aucun ADN ne peut être retrouvé, 65 millions d'années après leur disparition. Les seuls traces sont des fossiles, c'est à dire des pierres qui ont pris la forme des squelettes.

 

 

 


 

Reportage : Romain Dézèque

Photo de couverture : affiche officielle de "Jurassic World" © Universal Pictures, 2015

Commentaires