2013 sur Internet : des poneys et des espions ?

L'actualité numérique Lundi 24 juin 2013

Réécoute
2013 sur Internet : des poneys et des espions ?
Pfiiiout ! Voilà une saison passée à creuser dans les tuyaux du Net qui vient de passer à la vitesse de l'éclair. En dix mois, Internet nous a gâtés, entre danse du poney, cyberguerre, avatars du futur et capote de demain. Allez, on rembobine ensemble dans la joie !

 

C'était il y a dix mois, un siècle, une éternité: à peine revenus de vacances, frais, beaux, halés et de nouveau vautrés sur Internet au bureau, le web nous a offert ce qu'il sait faire de mieux. A savoir l'énorme queue de deux comètes du Net, ritournelles virales sans précédent dans l'Histoire connectée, qui en ont mis partout, conduisant à une overdose auditive méconnue depuis l'âge d'or des Boys bands.

Rappelez-vous, la planète consacrait alors conjointement une danse de cheval exécutée par un Coréen sautillant et la mélopée d'une nymphette qui voulait à tout prix qu'on "l'appelle peut-être". Gangnam style et Call me maybe, évidemment, écoutés et détournés bien trop souvent pour que le compte soit tenu, et que les esprits taquins ont même essayé d'accoupler... Hum, sans grand succès - même si l'effort reste notable.

 

Mais la saison 2012-2013 de la maison Internet n'a pas été qu'humour potache et blagounettes en chanson, non. Ces dix derniers mois ont vu aussi enfler un phénomène qui fait sacrément peur: LA CYBERGUERRE. Une bonne grosse guerre dans les tuyaux que se livreraient les Etats avec toujours plus d'intensité et toujours moins de discrétion, à en croire les premiers intéressés et les médias. Et si certains spécialistes de la chose armée s'accordent à dire que ce concept de cyberguerre est particulièrement fumeux, force est de constater qu'il a été dans toutes les bouches cette année. Jusqu'à atterrir dans celle d'Obama, la classe.

Les dernières révélations sur l'existence d'une surveillance massive du Net par PRISM, le bras armé des Etats-Unis sur Internet, devrait d'ailleurs finir de marquer la popularité de ces mots en "cyber" qui collent sacrément les miquettes : cyberguerre, cybersécurité, cyberdéfense, cyberponeys - on s'égare.

 

Côté Français, la vie en ligne a également été mouvementée, globalement guidée par un même fil rouge: une guerre sans merci contre Google, et tout ses petits copains ricains-vilains. Dans le domaine de la presse, où François Hollande a arraché au patron de Google un tout petit pactole pour venir en aide aux titres français; dans le domaine de la fiscalité, où la France tente de résoudre la Quadrature du cercle de l'économie numérique, ou dans le domaine de la culture bientôt : les acteurs du Net venus de l'Ouest sont sous le feu du Petit Village Gaulois qui résiste encore et toujours à l'envahisseur. Notons aussi, au passage, la mort annoncée et actée d'Hadopi, qui risque néanmoins de tourner en eau de boudin...

Internet, la fête ! , un montage merveilleux par Andréa Fradin

 

Et plus globalement, saluons surtout que cette année, Internet a montré que nos sociétés n’arrêtaient pas d’évoluer et de s’asticoter pour tenter de trouver des solutions aux problèmes qu’elles rencontrent. Dans les tuyaux, on ne lit pas encore l’avenir non, mais au moins on voit qu’on tente de le construire.

Sexe du futur et capote qui ira avec, lendemain de notre intimité et de ces données que l'on laisse, sacrées or noir de l'année, individu du futur et humanité augmentée : dans les tuyaux et en dehors, ça vit, ça bouillone, ça turbine ! Et même si on tâtonne, se dirigeant parfois tout droit dans le mur, on voit au moins que nos sociétés sont bel et bien en vie.

De quoi être tout revigorés en cette fin d'année... en attendant de vous retrouver, beaux, frais et halés, dans quelques mois, pour de nouvelles aventures !

SONS :

- Générique de Mon Petit Poney, mon hommage personnel à Psy

- Cultissime pub pour la bière Budweiser, mon hommage personnel à Carly

- Le fruit de l'union de PSY et Carly. Pardon, promis, je recommencerai plus

- Extrait de la bande annonce de Rambo, mon hommage personnel (et gratuit) à Sylvester "c'est pas ma guerre" Stallon


Andréa Fradin

Toutes les chroniques Suivez le geek

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes 

 

 

Commentaires