17 ans, inventeur

le Reportage de la Rédaction Mardi 05 août 2014

Réécoute
Dernières diffusions
17 ans, inventeur
Guillaume Rolland vient de passer son bac. Mais il a aussi créé un "réveil olfactif", qui lui a ouvert les portes du prestigieux concours Google Science Fair, réservé aux 13-18 ans. Preuve peut-être qu'il est temps en France de miser sur la jeunesse et l'innovation.

MISE A JOUR : Guillaume fait partie des 15 finalistes internationaux du Google Science Fair ! Il présentera donc son projet au siège de Google, dans la Silicon Valley, en septembre. Bravo à lui !

Oui, d'accord. Tout le monde connaît l'histoire de Steve Jobs, romancée ici dans la bande annonce du biopic Jobs de Joshua Michel Stern.

 

Mais en France aussi, on a de jeunes inventeurs cachés dans leurs garages ! Guillaume a 17 ans et il vit à Nantes, chez ses parents. L'année prochaine, il part en école d'ingénieurs, mais c'est ici qu'il a conçu le Sensor Wake, une drôle de machine qui vous réveille avec des odeurs.

 

Une invention qui lui a valu le prix "Innovez" du magazine Science & Vie Junior, la médaille d'or de la version jeune du concours Lépine, et qui l'emmènera en septembre au siège de Google, dans la Silicon Valley, puisqu'il fait partie des 15 finalistes internationaux du Google Science Fair. C'est d'ailleurs le premier Français à y parvenir. Guillaume nous présente son prototype.

 

Pour réaliser ce projet, le jeune homme s'est débrouillé pour trouver des gens qui pouvaient l'aider. L'école Centrale de Nantes et un graphiste indépendant pour le prototype, une entreprise française pour les odeurs de synthèse, une aide logistique et financière grâce aux différents concours qu'il a remporté... Bref, de la débrouille et de la tchatche. Mais pour l'instant, son invention est à l'état de prototype. Comment faire pour lui donner vie, pour la produire et la commercialiser ? Guillaume nous explique son idée :

 

L'autre possibilité, c'est de vendre le brevet qu'il a déposé à l'INPI. Mais évidemment, Guillaume préfererait la première solution. Justement, quelles options pour un jeune - ou pour une jeune entreprise qui possède un projet innovant ? Il existe en France plusieurs dispositifs :

  • Les incubateurs : ce sont des structures qui accompagnent la création d'entreprises innovantes, en fournissant des locaux, un téléphone, un ordinateur... ou bien en dispenssant des séances de "coaching". Donc, une bonne façon d'être épaulé, pour mener à bien un projet.

 

  • Les "Business Angels" : parce qu'un projet, il faut bien le financer ! Un Business Angel, c'est un "investisseur providentiel", c'est-à-dire quelqu'un qui mise son argent personnel (de 5000 à 200 000 euros ) sur un projet auquel il croit, et qui est susceptible de se développer. C'est différent du crowdfunding, par exemple, parce que le Business Angel doit aussi investir un peu de son énergie, de son temps et de ses compétences.

 

  • Les concours, notamment ceux mis en place par les régions. En Basse-Normandie ça s'appelle "Y'a de l'idée!", en Rhône-Alpes, ce sont les Trophées BREF de l'innovation... En principe on obtient une bourse de quelque milliers d'euros : déjà un bon coup de pouce !

 

  • L'Etat, qui a bien compris qu'il fallait miser sur l'innovation. Le gouvernement a lancé à l'automne dernier un "Concours Mondial pour l'innovation 2030". C'est le Ministère du Redressement productif qui l'organise, et qui va financer des projets, dans des secteurs comme le stockage de l'énergie, la valorisation des données de masse (le fameux Big Data) ou encore le recyclage des métaux. L'Etat va sortir de sa poche 300 millions d'euros pour financer tout cela. Mi-juillet, 110 projets, présentés par des start-up, ont été retenus. Et le gouvernement vient d'annoncer que ce grand concours se reproduirait, désormais tous les deux ans !


Et tant mieux ! Car les chiffres le montrent, la France est encore plutot en retard.

Selon un récent rapport gouvernemental, nous sommes seulement 6èmes en termes de dépôts de brevets,  derrière les États-Unis, le Japon, l’Allemagne et désormais la Chine et la Corée...

 


 

Les choix actu du Mouv', c'est tous les jours dans le Reportage de la Rédaction

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes

Reportage et mise en page : Magali Fichter et Agathe Mahuet


Photos de couverture : cc Magali Fichter 

Commentaires