#13 Vu du point fixe - "Il y a quelqu'un devant moi qui arrive avec une mitraillette"

Courir la ville Jeudi 10 juillet 2014

Réécoute
#13 Vu du point fixe - "Il y a quelqu'un devant moi qui arrive avec une mitraillette"
L'espace public est à nous, c'est écrit dessus. Faisons-en notre théâtre, le lieu de notre jeu intime, l'endroit où tout est possible et rien n'est prévisible. La surprise est au coin de la rue. Jack Souvant la provoque. Un micro à la main, il court à travers Paris, à la recherche de belles et futiles histoires.

Ah la gare. C'est précisément la Gare de Lyon à Paris. C'est là que Jack Souvant a demandé à une volontaire de jouer le jeu du point fixe : s'arrêter, debout, ne plus bouger, et dire ce qu'elle voit. Surtout ne pas bouger, surtout décrire tout ce qu'on peut, ne pas se retourner. Poésie du (faux) banal, exercice sur le temps qu'on n'a, qu'on s'offre, exercice sur le (faux) vide. Et le lieu se tranforme, au point de donner l'impression d'être dans "un estomac pieuvre" ! C'est le troisième moment d'arrêt de la série "Courir la ville".

 

 

 


 

Réalisation avec Nicolas Depas Graf

Photo DinosaursAreNotDead (creative commons)

> Courir la ville, écouter toute la série

> Abonnez-vous à tous les podcasts de la webline, RSS et iTunes

Commentaires