Zep quitte Titeuf pour l'actu brute

Par Augustin Arrivé / le 05 novembre 2015
Zep quitte Titeuf pour l'actu brute
Le papa du jeune héros à mèche livre depuis plus d'un an sur son blog un regard personnel sur l'actualité. Une compil' de ses meilleures histoires paraît en librairie. Des attentats de janvier au problème des achats de papier-toilette en magasin, tout y passe.

 

 

"J'aime beaucoup dessiner les bites." Zep se marre mais il dit vrai. Alors lorsqu'il choisit de commenter l'actu sur un blog hébergé par le site du quotidien Le Monde, il s'autorise à parler (aussi) de sexe. "C'est l'actu vu de ma table à dessin, donc parfois c'est très potache, et parfois c'est ce qui se passe dans le monde et qui revient à mes oreilles."

Depuis un an, celui qu'on connaît surtout pour son blondinet de cour de récré (le quatorzième tome de Titeuf est paru chez Glénat cet été) change de registre. Une fois par semaine minimum, il publie son point de vue sur la crise des réfugiés, la guerre en Syrie, la mort de BB King ou la levée des sanctions internationales contre l'Iran. Un florilège est désormais publié chez Delcourt.

J'ai toujours aimé la BD de presse. Il y a un côté immédiat : les gens réagissent, et qu'ils vous aiment ou qu'ils vous détestent, je trouve que c'est une belle expression de la démocratie.

Extrait de "What a Wonderful World", de Zep © Delcourt, 2015

 

Il dit avoir "un côté Miss France" parce qu'il croit sincèrement que le vivre-ensemble n'est pas un vain mot. Ses histoires abordent souvent cette thématique, il aimerait que la vie rapproche les peuples. "Nous sommes la seule espèce animale à se foutre sur la gueule pour le fun." Il ne valide pas le sempiternel "C'était mieux avant" ("Avant quoi exactement ?"), et ne jette pas la pierre sur nos gouvernants. "Je trouve plus confortable d'être un dessinateur plutôt que d'être celui qui va prendre les décisions qui vont avoir un impact sur les prochaines décennies."

 

Extrait de "What a Wonderful World", de Zep © Delcourt, 2015

 

Il s'amuse aussi à imaginer la vie sexuelle des super-héros, ou l'invention des choux de Bruxelles, parce qu'on n'est pas là pour se prendre la tête, et c'est hilarant. Mais lorsque ses plaidoyers engagés font mouche, qu'ils sont partagés des milliers de fois sur les réseaux sociaux, il a l'impression "d'avoir été utile". "On a besoin de retrouver qu'on est humains." Lui l'est assurément. Et l'avantage de cet album-blog, c'est que ceux qui ne seront pas rassasiés après 175 pages, pourront déjà en lire la suite sur Internet.

 

Extrait de "What a Wonderful World", de Zep © Delcourt, 2015

 


 

Toute l'actu de la bande dessinée sur Mouv', c'est par ici.

Illustration de couverture : extrait de What a Wonderful World, par Zep © Delcourt, 2015

 

Par Augustin Arrivé / le 05 novembre 2015

Commentaires