Zahra secoue la présidentielle iranienne

/ le 12 juin 2013
Zahra secoue la présidentielle iranienne
A l'approche des élections iraniennes, une candidature sur Internet fait quelque peu bouger les lignes. C'est celle de Zahra, 52 ans, institutrice et avide de démocratie. La candidate rêvée pour la jeunesse iranienne. Sauf que Zahra n'existe pas. Enfin pas vraiment.

 

Les candidats à la succession de Mahmoud Ahmadinejad se rejoignent au moins sur un point : la pilosité faciale. Tous portent une barbe, plus ou moins fournie.

Le club des barbus

 

Sur cette photo prise après le dernier débat télévisé (trois candidats ont jeté l'éponge depuis) vous constaterez qu'il n'y a aucune femme et pour cause: les candidatures féminines sont interdites en Iran.

Zahra n'a pas de barbe, mais un grain de beauté sur la joue. Elle est en fait l'héroine de la bande dessinée Zahra's Paradise, scénarisée par Amir Zoltani, un journaliste iranien exilé aux Etats Unis.

 

 

La BD raconte l'histoire d'une habitante de Téhéran à la recherche de son jeune fils Mehdi, disparu lors des manifestations monstres qui ont suivi la réélection frauduleuse d'Ahmadinejad en 2009. Traduit en quinze langues, l'ouvrage à remporté un succès mondial et l'aventure se poursuit là où elle a commencé: sur le web. Avec l'annonce de la candidature officielle de Zahra à l'élection présidentielle.

"Et vous appelez ça une élection juste ?"

>> Zahra peut elle influencer les élections ? Reportage de Catherine Duthu :

 

Zahra milite pour plus de démocratie, pour l'abolition de la peine de mort, pour l'égalité homme-femme... Des thèmes porteurs que les candidats réels n'abordent jamais. Sur les réseaux sociaux, la candidature de l'héroîne est soutenue par de nombreux internautes. Mais elle s'affiche aussi dans la vraie vie, comme ici à Paris, sur la place du Trocadéro :

Zahra fait campagne à Paris

Suivez Sébastien Sabiron sur Twitter (@sebsabiron)

/ le 12 juin 2013

Commentaires