Yann Arthus-Bertrand, sauveur de saumons

/ le 04 juin 2014
Planet Ocean, une appli contre la surpêche
A l'occasion de la semaine de l'environnement, le photographe célèbre pour ses prises de vues aériennes sort une application, Planet Ocean, pour repérer les poissons menacés par la surpêche. Un moyen d'inciter à consommer de manière plus responsable.

Quel est le point commun entre le merlan, l'anguille, et la saumonette ? Ces poissons sont tous victimes de surpêche. 1/3 des espèces marines destinées à la consommation sont surexploités ou en voie d'instinction aujourd'hui.

Alors en plus de réaliser des films (Vu du ciel, Home, Planete Ocean) , Yann Arthus-Bertrand propose maintenant une appli gratuite, Planet Ocean.

 

L'application Planet Ocean, par Goodplanet en partenariat avec Seaweb

 

 

Une centaine de poissons y sont répertoriés, du logo vert pour ceux qui ne sont pas en danger au logo rouge pour les espèces menacées. Chaque poisson possède une fiche qui décrit la technique de pêche employée pour le capturer, l'état du stock de l'espèce, et s'il est conseillé ou non de la consommer. Cédric Javanaud est océanographe à Goodplanet, la fondation de Yann Arthus-Bertrand. Il a travaillé sur la création de l'application.

 

"Je peux appuyer sur la touche verte et avoir l'intégralité des espèces qui sont durables" (Cédric Javanaud, océanographe à Goodplanet)

 

Le saumon sauvage d'Atlantique par exemple, mieux vaut éviter. Très cher et très rare, il a fait l'objet d'une intense exploitation en pleine mer et lors de sa remontée en rivière. De ce fait, les stocks se sont effondrés dans les années 80. Yann Arthus-Bertrand espère donc inciter les consommateurs de poissons à faire plus attention à ce qu'ils mangent.

Cette application nous permet de consommer de manière responsable les produits de la mer.


 

Pourle photographe, "la solution est en partie dans l'assiette".

 

Si 1% des bateaux pêchent 50 % des poissons aujourd'hui, en France la moitié des pêcheurs restent artisanaux, et travaillent avec des bateaux de moins de 15 mètres. 

En plus de l'application, il existe aussi le film du même nom Planète Océan, disponible gratuitement sur Youtube, en voici un extrait.


Pour voir le film en entier, cliquez ici.

/ le 04 juin 2014

Commentaires