Will.i.Am s'associe à Gucci pour sortir une smartwatch de luxe

Par Marie Aubert / le 20 mars 2015
Will.i.Am et Gucci dévoilent leur smartwatch de luxe
Will.I.Am invente la "fashionology"! Le chanteur et la marque italienne Gucci lancent une smartwatch au salon de l'horlogerie et de la bijouterie suisse.

Les smartwatches bouleversent les codes du salon de la BaselWorld 2015 qui a commencé le 19 mars et fermera ses portes le 26. Le salon mondial de l'horlogerie et de la bijouterie a accueilli de nombreuses marques et notamment  Gucci, l'enseigne italienne de luxe, qui est venue présenter son partenariat avec Will.I.Am

C'est donc sur scène que l'ancien leader des Black Eyed Peas et le PDG de Gucci, Marco Bizzarri, ont présenté leur nouvelle montre intelligente. Fier de son projet, Will.I.Am a même inventé un nouveau genre dans le monde de la mode: la fashionology.

Lorsque la technologie et la mode se rencontrent, cela crée de la fashionology, la fierté de porter sur soi un produit technologique, mais chargé d'émotion. La technologie, c'est le nouveau pouvoir! 


 

Le chanteur a cependant affirmé qu'il ne s'agissait pas d'une montre connectée même s'il elle en a les caractéristiques. En effet, elle serait bien mieux que les Apple Watch ou la Samsung Galaxy Gear  parce qu'elle ne serait pas obligée d'être connectée à un smartphone.

L'utilisateur de la montre pourra téléphoner, envoyer des SMS, récupérer les notifications sur les réseaux sociaux et la montre intelligente sera même dotée d'une caméra pour les visiophones. Rappelons que Will.I.Am avait déjà lancé sa montre Puls, une smartwatch qui n'avait pas bouleversé l'univers de la montre et du luxe...

Reste à examiner l'élégance de la montre... Sobre, noire, mais un peu épaisse dans un monde où l'on tente d'avoir des écrans de plus en plus plats. Mais ce n'est qu'un prototype, la maison Gucci devrait retravailler l’esthétique de la smartwatch de Will.I.Am.

On ne connait ni le prix, ni la date de sortie de  la smartwatch Gucci/Will.I.Am. A suivre donc..

 

Par Marie Aubert / le 20 mars 2015

Commentaires