Will.i.am rend visite aux migrants de Calais

Par Justine Dincher / le 12 avril 2016
Will.i.am rend visite aux migrants de Calais
Le chanteur Will.i.am a profité de son passage en France pour rendre visite aux migrants, installés dans la jungle de Calais, pour leur apporter son soutien. De nombreuses personnalités ont déjà fait la même chose, avant lui.

"J'ai passé la journée dans le camp de Calais, en France... Merci aux bénévoles, vous êtes des anges". Dans une série de tweets publiée dimanche, le chanteur des Black Eyed Peas raconte qu'il a échangé avec des bénévoles de l'association britannique "Care4Calais", qui viennent en aide aux migrants installés dans la jungle. Will.i.am leur a d'ailleurs promis de "faire plus" en "revenant bientôt avec de l'aide humanitaire".

 

Sur Twitter, les bénévoles l'ont remercié d'être venu, "alors que d'autres ne le font pas". Le chanteur a répondu que "ce n'était pas parce que les gens n'avaient pas de coeur qu'ils ne venaient pas... mais parce qu'ils ne savaient pas ce qu'il se passait dans la jungle et qu'ils étaient distraient".

 

Défilé de stars à Calais

Comme Will.i.am, plusieurs personnalités ont déjà apporté leur soutien aux migrants installés dans le Nord de la France. L'acteur Jude Law est venu au mois de février. Plus tôt, en septembre, Charlie Winston a participé à une manifestation en soutien aux migrants à Londres. Le chanteur britannique continue très régulièrement de poster des tweets pour alerter sur leur situation.

 

Banksy peint Steve Jobs

En décembre, l'artiste de rue Banksy est venu réaliser trois fresques aux abords de la jungle et dans la ville de Calais. Sur la première, à l'entrée de la jungle, le roi du street art a représenté le créateur d'Apple, Steve Jobs, un baluchon sur l'épaule et un ordinateur à la main, à côté de plusieurs tentes où vivent des migrants. Banksy a expliqué avoir mis en scène Steve Jobs, en raison de ses origines syriennes : "on nous fait souvent croire que l'immigration est une perte pour les ressources d'un pays, mais Steve Jobs était le fils d'un immigré syrien".

Une fresque de l'artiste Banksy à l'entrée de la jungle, mettant en scène Steve Jobs, par Max PPP

Une deuxième fresque de Bansky dans le centre de Calais, par Max PPP

 

Entre 5.000 migrants, selon les associations, et 3.500, d'après la Préfecture du Pas-de-Calais, vivent encore dans la jungle de Calais.

____________________________________________________________________________________________

Crédits photos : Twitter Will.i.am, Max PPP
Par Justine Dincher

 

Par Justine Dincher / le 12 avril 2016

Commentaires