Will Ferrell réhabilite le brushing

/ le 18 décembre 2013
Will Ferrell retrouve sa choucroute
Le roi du comique crétin retrouve le rôle qui l'a fait connaitre. Dans "Anchorman 2", Will Ferrell se glisse à nouveau dans le costume du présentateur vedette Ron Burgundy. Égocentrique, sexiste, mesquin, le journaliste le plus pitoyable du monde.

 

Cela faisait des années que ses fans le réclamaient. Près de dix ans après la sortie d'Anchorman, Ron Burgundy revient dans Légendes vivantes, ce mercredi sur les écrans américains (le 14 juin en France, ce qui est proprement scandaleux). Le "newsman" le plus célèbre de San Diego débarque à New York à l'orée des années 80.

Flanqué de sa fine équipe (Paul Rudd, Steve Carell, David Koechner), le présentateur à moustache et brushing impeccable tente l'aventure de l'info en continu.


Cultissime depuis sa sortie en 2004, Anchorman a ouvert la voie à un nouveau cinéma comique US incarné par la bande de Judd Apatow. Le film est d'ailleurs le premier succès commercial d'Apatow en tant que producteur.

A l'époque abonné aux caméos dans les films de ses potes (dont l'excellent Zoolander de Ben Stiller) Will Ferrel explose dans ce rôle de crétin autosatisfait, un personnage co-écrit avec Adam Mc Kay, son complice du Saturday Night Live.

Dix ans plus tard, consciente du potentiel viral de Ron Burgundy, la Paramount lui a concocté une promo XXL. On a vu le journaliste vedette faire la pub d'une voiture, présenter des essais de curling olympique au Canada, et même co-présenter le JT d'une chaîne locale à Bismarck, dans le Dakota du Nord. Sélection de ses principaux faits d'armes :

 

Quelques jours plus tôt, Burgundy lançait un casting mondial totalement poilant sur Youtube. Les internautes étaient invités à montrer leurs talents de présentateur, les vidéos étant ensuite publiées sur le site officiel du film et sur les principaux réseaux sociaux.

La classe à Dallas © Paramount
 
 
 
 

 
La Paramount a même conclu un partenariat avec Tumblr, afin d’inonder la plateforme de "mèmes" à moustache.

Une forme de "marketing social" jusqu'au boutiste qui devrait payer, Will Ferrell étant déjà un GIF a lui tout seul. Jetez un oeil au diaporama ci-dessous pour vous en convaincre.

 

 

 

 

 

 

Suivez Sébastien Sabiron sur Twitter : (@sebsabiron)

/ le 18 décembre 2013

Commentaires