Wes Craven : le père de Freddy Krueger est mort

Par Augustin Arrivé / le 01 septembre 2015
Wild Wild Wes Craven
Le réalisateur des sagas "Scream" et "Les griffes de la nuit" s'est fait emporter par cette grande faucheuse à qui il avait donné tant de visages. Le monde du cinéma d'horreur pleure l'un de ses maîtres.

 

 

"Quel est votre film d'horreur préféré ?" A cette question, posée innocemment à Drew Barrymore, la future première zigouillée de la saga Scream répond d'abord Halloween puis suggère un long-métrage de Wes Craven : Les griffes de la nuit. "Le premier, parce que les autres [qu'il n'a pas réalisés] étaient craignos." Clin d'oeil complice plutôt qu'orgueil mal placé. Et pourtant, à l'heure où l'on enterre le réalisateur, il est évident que nombre d'entre nous répondrions effectivement en piochant dans sa filmo.

 


Scream 1 Intro par marcusdu90

 

Wesley Earl Craven est né à Cleveland en 1939, quatre ans après William Friedkin, six mois avant George Romero, huit ans avant John Carpenter. En quelques films, ces quatre-là allaient révolutionner le film d'horreur. Avec La colline a des yeux, L'exorciste, La nuit des morts-vivants et Halloween, ils posèrent les bases du cinéma d'épouvante moderne, repoussant les vieux modèles hicthcockiens ou des monstres de carton-pâte façon Créature du lac Noir.

 

 

Wes Craven s'est spécialisé dans le slasher, et a déployé une redoutable ingéniosité pour saigner ses personnages, souvent de jeunes gens en pleine poussée de sève, dont la mort brutale sert de pénitence tardive. L'exemple le plus psychotique est sans doute L'amie mortelle, dans laquelle un ado récupère le cadavre de la fille dont il était amoureux pour la transformer en robot : évidemment elle ne se pliera pas à ses fantasmes.

 

 

La réussite du cinéaste était surtout de considérer son public comme des connaisseurs du genre. Il jouait avec ses codes, ses références, pour mieux les sublimer et installer une connivence entre les spectateurs. Dès son premier long, La dernière maison sur la gauche, Craven s'amuse à choisir comme héros des assassins sanguinaires, subitement transformés en proie. Dans Freddy sort de la nuit, le tueur sévit sur un plateau de tournage. L'apogée de son jeu de dupes étant la tétralogie Scream, dans laquelle les victimes sont toutes, peu ou prou, baignées dans les films d'horreur, conscientes de leurs conditions de clichés ambulants. Ses acteurs lui rendent hommage aujourd'hui sur les réseaux sociaux :

 

 

 

 

 

 

Neve Campbell, Johnny Depp, Sharon Stone, Bruce Willis... L'artiste aura découvert quelques futures stars. Toutes évoquent un homme adorable, à l'opposé de ses vilains démons. "Surtout ne jamais dire "je reviens tout de suite" car vous ne revenez jamais !", conseille Randy à ses amis avant le massacre final du premier Scream. C'est au moment où sa franchise vient de revenir (sur MTV cet été) qu'on apprend qu'il ne reviendra jamais.

 

 


 

Photo de couverture : Les griffes de la nuit, de Wes Craven, 1984 / Freddy sort de la nuit, de Wes Craven, 1994 © New Line Cinema

 

Par Augustin Arrivé / le 01 septembre 2015

Commentaires