"Watching My Name Go By" : un docu des années 70 sur l'essor du graffiti à New York [vidéo]

Par Erika / le 06 juillet 2015
Un documentaire sur l'essort du graffiti à New York
Une petite pépite sur la culture urbaine des années 70 a été retrouvée. Des murs de la ville, aux statues, en passant par les métros, le graffiti est roi, et ce documentaire nous plonge dans le New York de 1976... un voyage à ne pas rater !

Le site Gothamist a mis à jour un superbe documentaire anonyme sur le graffiti, Watching My Name Go By, datant de 1976 et originellement diffusé sur la BBC.

Un documentaire qui nous plonge pendant 25 minutes dans les rues et transports de New York, et nous emmène à la rencontre de ses habitants, de ses jeunes qui cherchent dans le graffiti une manière de s'exprimer, de trouver une place dans la société en revendiquant leur existence aux yeux du monde par la simple apposition de leur nom sur un mur.

Des fois tu vois un nom tagué dans un train et tu te dis "hey, c'est moi !"


 

 

Murs, statues, trains, les supports sont multiples et offrent autant de possibilités artistiques, donnant libre cours à l'imagination de ces jeunes et à leurs revendications.

Tu vois un mur, tout propre, et là tu as ce besoin d'écrire dessus [...] tu te dis, waw, tout cet espace pour moi, tu commences à écrire plein de choses, avec les designs qui t'inspirent... tu te lâches sur ce mur, tu fais tout ce que ton imagination te permet de faire.


 

Bref, une véritable archive pour un documentaire sans prétention ni prise de parti : chaque avis y est représenté, des jeunes en quête d'identité, aux passants détracteurs, et au partisan qui y trouvera une forme d'expression artistique, certes juvénile, mais vibrante de dynamisme...

 

 

On s'arrêtera sur le superbe passage sur les trains, recouverts de tags, qui conclut ce témoignage, et sur la véritable question qu'il met en lumière : le graffiti, art, ou vandalisme ?

Le sujet divise :

Je pense que c'est n'importe quoi... les gens n'ont rien de meiux à faire, alors ils écrivent sur les murs. Ils devraient le faire chez eux. Ecrire sur les murs de chez eux. La ville a l'air complètement stupide avec ça.


 

Je trouve que les graffitis mettent en lumière cette énergie si spécifique à New York, qui se matérialise avec cette forme d'expression visuelle.




Aujourd'hui, la réponse semble avoir été trouvée : le graffiti a définitivement gagné ses lettres de noblesse et est considéré, enfin, comme un art à part entière.

 


Crédit photo : Captures d'écran - BBC

 

Par Erika / le 06 juillet 2015

Commentaires