Vous n'avez pas encore assez froid

Par Augustin Arrivé / le 29 décembre 2014
Vous n'avez pas encore assez froid
Trois ans après leur voyage sur les îles de la Désolation, au coeur de la mer australe, les frères Lepage descendent encore plus au sud. Dans un album mi-BD, mi-photo, ils racontent leur odyssée en Antarctique.

 

Dans un paysage désert fouetté par des vents ressentis à -70°C, la moindre empreinte de pas s'imprime quelques minutes avant d'être recouverte par une congère fuyante. Sur des dizaines de kilomètres à l'horizon, vous ne croiserez personne, et l'environnement est tellement hostile que votre survie dépend de votre discipline. Un impair et vous êtes en danger de mort. L'Antarctique, c'est la Lune. Et La Lune est blanche.

 

Extrait de "La Lune est blanche", de François et Emmanuel Lepage © Futuropolis, 2014

 

A l'heure où la France bascule dans des températures négatives qui vous accrochent à votre sous-pull, Emmanuel et François Lepage vous proposent de les suivre dans un monde frigorifié où il vous faudra un peu plus qu'une petite laine pour vous en sortir. Le premier est auteur de bande dessinée, le second est photographe. Leur couple est d'une complémentarité parfaite.

 

Extrait de "La Lune est blanche", de François et Emmanuel Lepage © Futuropolis, 2014

 

Suite à leur première aventure australe (racontée parallèlement par Emmanuel dans Voyage aux îles de la désolation, en 2011, déjà chez Futuropolis, et par François dans Marion Dufresne, ravitailleur du bout du monde, chez Marine Editions), les deux frères ont été invités à repartir ensemble, encore plus au sud, explorer le sixième continent. L'Institut polaire français Paul-Emile Victor leur offrait deux places sur le raid, le convoi de ravitaillement de la base scientifique Concordia. C'est là qu'ont été enregistrées les températures les plus froides du globe.

 

Extrait de "La Lune est blanche", de François et Emmanuel Lepage © Futuropolis, 2014

 

En mêlant leurs deux arts, les Lepage réalisent un tableau virtuose, où la splendeur des images ne se heurte à aucun autre obstacle que l'horizon. Ils prennent l'espace pour poser leurs pinceaux, leurs pellicules, se permettent de superbes double-pages. Pas un chat à l'horizon, quelques manchots près de la côte. Le voyage sera long, pénible et incertain. Les places sont chères et rien ne promet qu'ils arriveront à destination. Le voyage est parfois aussi exaltant que la destination.

Au passage, nous découvrirons l'histoire de la conquête du pôle sud. La découverte de la terre Adélie par Jules Dumont d'Urville, la course vers la mort du Norvégien Roald Amundsen et du Britannique Robert Falcon Scott, et l'étrange vie de ceux qui, aujourd'hui, hivernent sur l'inlandsis. La Lune est blanche est également la belle histoire d'un amour fraternel, indéfectible et essentiel.

 

Extrait de "La Lune est blanche", de François et Emmanuel Lepage © Futuropolis, 2014

 

Toute l'actu de la bande dessinée sur le Mouv', c'est par ici.

Illustration de couverture : La Lune est blanche, de François et Emmanuel Lepage © Futuropolis, 2014

 

Par Augustin Arrivé / le 29 décembre 2014

Commentaires