Voter, c'est tweeter, mais pas pareil

Par Augustin Arrivé / le 18 février 2014
Voter, c'est twitter, mais pas pareil
Le gouvernement Ayrault a décidé de s'adresser à la jeunesse pour l'inciter à voter aux municipales. Comme on pouvait s'y attendre, le résultat sonne un peu faux. La maîtrise des réseaux sociaux est encore à parfaire.

 

Augustin Arrivé, de la rédac' du Mouv', c'est comme Augustin Arrivé, de la rédac' du Mouv', mais en vrai. Sujet à réécouter ci-dessous :

 

"Voter, c'est comme tweeter mais en vrai." Cet aphorisme est signé Jean-Marc Ayrault, ou plutôt les conseillers en com' et les cabinets de pub du Premier ministre. Le gouvernement a choisi cette formule pour lancer sa campagne de lutte contre l'abstention en vue des élections municipales. Dans le même esprit, le hashtag #ouijevote a été lancé sur twitter, utilisé par le boss en personne, accompagné d'une mention "RT bienvenus" pour indiquer qu'il n'est pas né de la dernière tempête Ulla :

 

 

L'intention est louable : en 2012, aux dernières législatives, l'abstention atteignait 66% chez les 18-24 ans. Il faut remotiver la jeunesse française au devoir démocratique. Le souci, c'est, outre la facture (1,8M€), qu'on ne voit pas bien le rapport entre voter et tweeter, et que par conséquent, l'idée tombe un peu à plat. Elle a été immédiatement détournée par les twittos moqueurs :

 

 

Sans parler de l'évident hashtag #nonjenevotepas qui rassemble maintenant les anars et autres anti-système de tous poils. Le gouvernement a tendu le bâton pour se faire battre. Mais les rapports de l'exécutif actuel avec twitter sont réfrigérés depuis longtemps. L'an dernier, en conférence de presse, François Hollande avait rabroué Paul Larrouturou, un journaliste du Lab, qui lui demandait à juste titre pourquoi il ne postait aucun message sur son compte perso :

 

 

Depuis, il peine à faire machine arrière et cette nouvelle tentative est un nouveau constat d'échec. Il existe aussi une version facebook de cette campagne : "Vous aimez liker, votez !", qui, outre l'évident pléonasme, laisse tout aussi sceptique. Elle est à retrouver également sur Vine. Au moins, on occupe le terrain :

 

 

A défaut d'un bon buzz, le procédé fait causer. L'effet rappelle la photo d'Arnaud Montebourg en marinière vantant les produits français : peu importe, au fond, le niveau de ringardise du résultat tant que le message est transmis. On préfèrera toutefois l'efficacité cracra du spot réalisé (à titre non-officiel, ça va de soi) par le studio privé Baz-Prod en 2012 sur le même sujet. Eloignez les enfants de l'écran avant de cliquer ici.

 

Pour plus d'infos, visitez le site dédié ouijevote.fr.

De quoi le socialisme numérique est-il le nom ? Reposons-nous la question avec Guillaume Ledit sur lemouv.fr.

Et tous nos articles à tweets sont à retrouver par ici.


Photo de couverture : campagne gouvernementale #ouijevote

 

Par Augustin Arrivé / le 18 février 2014

Commentaires