Urban Outfitters: un sweat qui fait tâche

Par Marie Moglia / le 16 septembre 2014
Urban Outfitters: un sweat qui fait tâche
La marque de vêtements Urban Outfitters a lancé un sweat universitaire "Kent State University" faussement taché de sang, référence à la fusillade du 4 mai 1970 sur le campus de cette université de l'Ohio.

Après le scandale qu'avait suscité la marinière Zara, un autre coup marketing raté fait du barouf sur le Net. La marque Urban Ouftitters a présenté publiquement des excuses, le 15 septembre, pour avoir commercialisé un sweat faussement tâché de sang "Kent State University". Une référence non dissimulée à la fusillade qui a eu lieu en mai 1970, durant des manifestations étudiantes et pacifiques, sur le campus de cette université américaine.

 

 

Le vêtement "vintage" très controversé a été retiré de la vente. Sur Twitter, la marque a présenté ses "sincères excuses pour tout préjudice causé par [le vêtement]".

Urban Outfitters se défend toutefois de toute allusion à la fusillade en question, affirmant que le vêtement commercialisé pour 129 dollars jouait simplement sur les effets de décoloration et qu'il n'a jamais été question de faire référence à ce drame.

L'université du Kent, quant à elle, s'est exprimée dans un communiqué publié sur son site:

Nous sommes très offensés qu'une entreprise utilise notre douleur pour faire de la publicité et du profit. Cet article va au-delà du mauvais goût et banalise un drame encore douloureux aujourd'hui pour notre communauté.


 

Le 4 mai 1970 quatre étudiants ont été tués et neuf blessés par la Garde nationale de l'Ohio, lors d'une manifestation contre l'intervention américaine au Cambodge décidée par l'administration du président Nixon.

Urban Ouftfitters compte plus de 400 boutiques en Europe et en Amérique du Nord. Destinée à une clientèle jeune, la marque a déjà fait l'objet de plusieurs polémiques, notamment avec des vêtements qui faisaient référence à la Shoah.

Par Marie Moglia / le 16 septembre 2014

Commentaires