Une chasse à l'homme pour Halloween ?

Par Augustin Arrivé / le 30 octobre 2014
Une chasse à l'homme pour Halloween ?
Il y a mille façons de fêter Halloween. Si vous êtes un peu lassé de votre traditionnelle fête de la citrouille avec un drap sur la tête, on vous a trouvé des occupations un peu plus corsées.

 

Bien sûr, vous pouvez vous contenter du "Champomy des sorcières" de Kerpert, dans les Côtes d'Armor, sûrement très convivial. Mais si vous voulez vraiment vivre Halloween comme des purs, des braves, des guerriers mayas, mieux vaut peut-être faire un peu plus de route...

 

Survivre aux zombies (au Royaume Uni)

A Londres, vous pouvez vous inscrire et tenter de survivre au jeu 2,8 Hours Later. Inspiré du film de zombies de Danny Boyle 28 jours plus tard, cette animation grandeur nature ressemble à une chasse à l'homme pendant laquelle aucun refuge n'existe. Un quartier de la capitale britannique sera envahie par les morts-vivants et vous devrez tenter de résister comme vous pourrez, trois heures durant.

Point positif : après le jeu, les organisateurs promettent une soirée disco dans laquelle zombies et humains pourront festoyer ensemble.

 

Communiquer avec les morts dans un asile (Australie)

L'asile d'Aradale est abandonné depuis 1998. En un peu plus d'un siècle d'activité, il a connu 13.000 décès. Ce qui, d'une part, laisse supposer un besoin urgent de formations complémentaires pour le personnel médical australien, et d'autre part, peut faire fantasmer le chasseur de fantômes qui sommeille en vous. Aradale est aujourd'hui un business exploité par des spécialistes du tourisme. On y organise régulièrement des "enquêtes paranormales".

Point positif : à 150$ la place alors que vous devez amener votre propre sac de couchage, vous vous délesterez rapidement de tout votre argent. Ca évite d'échafauder un trop long voyage.

 

Un face à face avec des momies sans bandelette (Mexique)

Toujours très efficace, le musée des Momies de Guanajuato, en plein centre du Mexique, est l'un des endroits les plus crades de la planète. Une collection de cadavres vous y attend, tous décimés par une épidémie de choléra au XIXe siècle et momifiés naturellement dans les décennies suivantes. Particulièrement savoureuse, la momie d'un foetus, considérée comme la plus petite momie au monde, se tiendra à quelques centimètres de votre visage.

Point positif : Si vous ne tenez pas à traumatiser à tout jamais votre nièce de huit ans, vous pouvez opter pour le dessin animé La légendes des momies de Guanajuato (ci-dessus) qui sort en salles au Mexique pour cette fête des morts.

 

Une séance de spiritisme avec arrière-grand-maman (Canada)

Le Royal British Columbia Museum, à Victoria, adoubé par Elisabeth II, n'est pas, a priori, l'endroit festif par excellence. Mais pour Halloween, ces galeries d'art et d'histoire de la Colombie Britannique accueillent des séances de spiritisme. Vous pourrez entrer en communication avec des fantômes de l'ère victorienne. Si vous vous dégonflez, une troupe de comédiens et de musiciens déguisés vous offrira une animation plus tranquille, sur le thème du XIXe siècle.

Point positif : Ca ferme à 23h, vous serez largement rentrés pour Les vacances de l'amour, sur AB1.

 

Une séance de torture dans un parc d'attractions (Etats-Unis)

Le McKamey Manor de San Diego est une plongée dans l'horreur. Entrée interdite aux moins de 21 ans, deux heures de visite et pas le droit de sortir avant la fin. Ca vous laissera le temps de vous faire hurler dessus par des mecs déguisés en monstres, avoir la tête enfermée dans une cage à serpents, vous retrouver bloqué dans un frigo plein de sang, côtoyer des bourreaux qui vous jetteront n'importe quoi à la gueule, manger de force des mollusques terreux et finir bailloné au scotch.

Point positif : depuis le temps que vous vous demandez si vous ne seriez pas un peu SM...

 

Vous transormer en squelette (sur le web)

Vous pouvez aussi fêter Halloween dans les mondes virtuels. Il existe des déguisements dans une boutique consacrée sur Second Life. Comme tous les utilisateurs de Second Life sont probablement morts aujourd'hui, ça se tient. Et si vous êtes plutôt connecté à World of Warcraft, vous pouvez vous rendre dans les cimetières de la plupart des grandes villes du jeu. Une Catrina (figure traditionnelle mexicaine du Jour des Morts) vous proposera une danse macabre. Si vous l'acceptez, vous transformerez votre avatar en squelette.

Point positif : vous pourrez prétendre avoir porté un sombrero une fois dans votre vie.

 

Photo de couverture : Cc FlickR Gotovan

Par Augustin Arrivé / le 30 octobre 2014

Commentaires