Les Afriques du vivre-ensemble

Par Augustin Arrivé / le 28 janvier 2015
Une BD sur les Afriques du vivre-ensemble
Au moment où démarre le festival de la BD d'Angoulême, Jean-Philippe Stassen, récompensé là-bas en 1993, sort son nouvel album : une série de reportages africains sur la cohabitation, la migration, le pardon.

 

Au dos de l'album, une grande carte de l'Afrique. Aucune mention de pays, pas de trace de frontières. A la place, des prénoms : Laarbi, Françoise, Bizimana, Arnold... Et leur itinéraire à travers le continent. I Comb Jesus raconte leurs parcours, leurs drames, et leurs aspirations vers un ici plus calme ou un ailleurs plus beau. Leur point commun réside dans une envie farouche de vivre à nouveau les uns à côté des autres.

 

Extrait de "I comb Jesus", de Jean-Philippe Stassen © Futuropolis, 2015

 

Les lecteurs de la revue XXI connaissent bien Jean-Philippe Stassen. L'album qui sort ce mois-ci (chez Futuropolis) est un recueil de ses reportages, au Maroc ou au Rwanda, en RDC ou en Afrique du Sud, parus dans le magazine (ou dans l'excellente Revue dessinée). Des témoignages plutôt que des aventures, captés à la table d'un bar, à Kigali ou au Cap. Les marques de bières ne sont pas les mêmes mais l'énergie ne varie pas.

Des témoignages pleins d'un désir de vivre, de se reconstruire, de faire face. Sans misérabilisme ni excès d'optimisme, le dessinateur belge livre ces destins tels quels, et il appelle un chat un chat, un massacre un massacre. Son album est souvent rude, souvent rêche, on y croise des enfants soldats, une accro au crack, des clandestins noyés dans la Méditerranée.

 

Extrait de "I comb Jesus", de Jean-Philippe Stassen © Futuropolis, 2015

 

Pourtant le malheur n'est pas une fatalité, les situations peuvent évoluer. Stassen nous parle aussi de tout ça : des volontés de réconciliation post-apartheid, un ancien militaire du Kivu devenu militant associatif et dragueur invétéré, ou des migrants qui réussissent leur passage en Europe. Kalonji, originaire du Kivu, résume ça à sa façon :

Le Congo, c'est un peu comme cette brochette de chèvre... Il y a des morceaux qui sont tendres, d'autres qui sont durs ; des morceaux caoutchouteux et des morceaux pourris, trop mous ; des morceaux délicieux et des morceaux à vomir.


 

Extrait de "I comb Jesus", de Jean-Philippe Stassen © Futuropolis, 2015

 

Toute l'actu de la bande dessinée sur le Mouv', c'est par ici.

Illustration de couverture : I comb Jesus, de Jean-Philippe Stassen © Futuropolis, 2015

 

Par Augustin Arrivé / le 28 janvier 2015

Commentaires