Une application pour partager le quotidien d'un inconnu

Par Marie Moglia / le 21 juillet 2014
Une application pour partager le quotidien d'un inconnu
A première vue, ça ne donne pas vraiment envie... Qui pourrait bien vouloir partager son quotidien avec celui d'un inconnu ? Pourtant c'est bien tout l'intérêt de cette application, 20 days a stranger : connecter deux individus n'importe où dans le monde, pendant vingt jours.

C'est une application qui pourrait faire les choux gras de ceux qui se méfient des réseaux sociaux et des outils mobiles, parfois jugés nauséabonds. Car de nos jours, la frontière est floue entre vie privée et vie connectée.

Développée par des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT), 20 days a stranger a pris le parti de jouer sur cette ambiguité, mais de façon très poétique.

 

Il s'agit donc de partager les petits détails de son quotidien, sans artifice et de la manière la plus honnête possible : un trajet quotidien, le bar que vous fréquentez presque tous les soirs avec vos amis, cette boulangerie où vous achetez votre sandwich le midi, etc. L'application fonctionne notamment avec Foursquare et Google Street View.

Créer de l'empathie

Puisque les rapports sur les réseaux sont essentiellement basés sur le partage, 20 days a stranger veut repenser les interactions entre les utilisateurs. Cité par Co.Exist, Kevin Slavin, l'un des développeurs, résume ainsi la démarche :

The question was, could we produce some kind of software that brings out the capability of imagining the lives of strangers?


"La question était la suivante : est-ce que l'on peut produire un logiciel qui mettrait en valeur la capacité à imaginer les vies de gens qui nous sont inconnus ?"

Interrogé par le Huffington Post, il précise :

It’s not really about communication; it’s about opening up a window into someone’s else’s life.


"Il ne s'agit pas vraiment de communication; il s'agit plutôt d'ouvrir une fenêtre sur la vie de quelqu'un d'autre."

L'idée c'est donc de saisir brièvement l'individualité d'un inconnu et son quoditien à travers l'environnement dans lequel il évolue. Les coordinateurs de l'application recrutent des utilisateurs à travers le monde pour que chaque personne puisse trouver un binôme suffisamment éloigné de son cercle social et géographique.

Mode d'emploi

Pourquoi vingt jours ? Comme l'explique encore Kevin Slavin à Co.Exist:

It’s important to see enough of someone to get the rhythm of their life, but it's also short enough to make that connection feel precious.


"Il faut voir suffisamment du quotidien de quelqu'un pour prendre le rythme de sa vie, mais [20 jours] c'est assez court pour créer une connection privilégiée"

Ce qui fait d'autant plus le charme de cette application c'est que, comme son nom l'indique, son utilisation est totalement anonyme. Ce qui signifique que les deux personnes reliées pour vingt jours ne sauront jamais l'identité de l'autre. A l'issue des trois semaines, les utilisateurs peuvent s'envoyer un message pour se dire aurevoir ou rester en contact s'ils le souhaitent.

Là où le bât blesse c'est que l'anonymat peut devenir un réel inconvénient, pour peu qu'une des deux personnes décide de se dévoiler de manière un peu trop intime... Le fonctionnement de l'application la rend susceptible aux débordements propres aux réseaux et outils du même genre.

Mais 20 days a stranger, ce n'est pas pour tout de suite. L'application sera disponible sur l'App Store d'ici à quelques mois. Les développeurs travaillent également à une version Androïd. Il va donc falloir patienter un moment avant de pouvoir vivre 20 jours avec un inconnu de l'autre bout du monde.

 


 

(via 20dayastranger)

Illustration : Capture d'écran 

Par Marie Moglia / le 21 juillet 2014

Commentaires