Une actrice interdite d'exercer après avoir tourné dans un clip

Par Augustin Arrivé / le 05 octobre 2016
Une actrice interdite d'exercer après avoir tourné dans un clip
Au Nigéria, l'actrice Rahama Sadau vient d'être condamnée à une interdiction de tournage par l'association nationale des professionnels du cinéma. On lui reproche d'avoir tenu la main à un chanteur dans un clip.

Tout est décidément relatif. Alors qu'en France comme dans de nombreux autres pays, la place de la femme dans la culture rap est régulièrement discutée, faisant même l'objet de soirées spéciales (Mouv' s'est rendu à la première soirée "Madame Rap" à Paris). On reproche à certains artistes la propagation d'idées misogynes dans leurs textes et leurs clips. Pendant ce temps, au Nigéria, ce n'est pas la même limonade.

Dans son dernier clip, le chanteur Classiq compte fleurette à une jeune femme. Le titre s'appelle I Love You et on aurait presque tendance à lui reprocher son excès de kawaï. En duo avec Avala, il raconte le flirt de deux jeunes adultes, majeurs et consentants. Une drague à coup de "pour toi je traverserais les sept océans du monde, je marcherais jusqu'à Abuja" répondant à des "à chaque que je vois ton visage, mon coeur s'emballe". Rien de bien répréhensible, vu de France.

 

L'Association des Professionnels du Cinéma Nigérian (la MOPPAN) ne l'entend pas de cette oreille. Même si le pays est l'un des plus grands producteurs de films du continent, régulièrement présent au festival de Cannes par exemple, l'audiovisuel y reste soumis à des règles morales souvent strictes. Particulièrement dans le nord du pays, zone à majorité musulmane.

Ainsi la MOPPAN n'a pas apprécié de voir dans ce clip une femme (la comédienne Rahama Sadau) tenir la main du chanteur et l'enlacer, une attitude qui "dégrade l'image de la profession", dixit le communiqué publié pour sanctionner l'actrice. Elle n'a tout simplement plus le droit d'exercer à Kannywood (les grands studios du nord, basés à Kano).

Stupéfaction de la principale intéressée, qui a réagi sur son compte Instagram en s'excusant si elle a pu "offenser ou angoisser" qui que ce soit. Mais "c'était un travail", elle ajoute qu'il est "impossible de ne pas toucher physiquement d'autres personnes quand on fait ce métier". Très remontée contre la pudibonderie des studios, elle assume : "je ne m'excuserai pas pour ce que j'ai fait, j'en prends la pleine responsabilité". Et elle regrette cette décision qui "ne peut aboutir à rien d'autre que nous diviser davantage".

 

 

Son camarade de jeu, Classiq, n'a pas été inquiété par la MOPPAN : il n'est pas acteur mais chanteur et n'a donc aucun compte à rendre à cette association. Sur son compte Twitter, il a quand même suggéré aux haters de regarder le clip encore une fois. "Et dites-moi honnêtement s'il y a une raison suffisante d'exclure Rahama Sadau des studios."

 


L'actrice pourra toujours participer à des tournages, mais dans des productions Nollywood, l'autre grand complexe de tournage du pays, basé à Lagos, dans le sud du Nigéria.

 

 


Photo de couverture : capture d'écran YouTube du clip I Love You, de Classiq & Avala
© Finesse Entertainment, 2016

 

Par Augustin Arrivé / le 05 octobre 2016

Commentaires