Un smartphone nord-coréen sans internet

Par Augustin Arrivé / le 13 août 2013
La Corée du Nord lance des smartphones sans internet
Ah quel grand homme que ce Kim Jong-Un ! Le dirigeant nord-coréen est présent sur tous les fronts pour le bien-être de son peuple. C'est ainsi qu'il a lancé une production de smartphones. Mais sans accès libre à internet, faut pas déconner !

 

Si je vous dis Arirang, vous me dites : "magnifique ! les airs traditionnels nord-coréens, il n'y a que ça de vrai ! Je le chante tous les matins sous la douche." Et là, je vous réponds bravo. Arirang est effectivement une très jolie chanson, l'une des plus belles du genre minyo, la folk locale, qui fleure bon le gimbap :

 

 

Mais Arirang, c'est aussi une nouvelle marque de smartphones : le premier téléphone intelligent nord-coréen. Kim Jong-Un en a fait la publicité hier en visitant son usine de production. L'agence officielle KCNA a diffusé des photos du leader communiste passant en revue quelques ouvriers au travail.

 

"Vous voyez, moi, la boîte, je mettrais bien ma photo dessus." Kim en visite dans l'usine Arirang © KCNA

 

Si on examine les clichés, on constate, primo, que la coupe de cheveux de Kim est magnifiquement cubique, et secundo, qu'aucun ouvrier n'est en train précisément de construire un téléphone. Il ne s'agit que d'empaquetage. Les spécialistes pensent que ces Arirang sont en réalité fabriqués en Chine voisine.

 

Cette opération de communication du régime intervient quelques mois après un léger cafouillage de Pyongyang. C'était en février dernier. Le dictateur était photographié en pleine réunion avec les hauts gradés de l'armée. On apercevait alors, posé sur la table, un smartphone, forcément récupéré pour lui à l'étranger.

 

Kim et son smartphone personnel © KCNA, février 2013

 

Un dirigeant qui ne cesse de vomir sur les autres puissances internationales et sur le grand capital ne peut pas se permettre d'apparaître avec le dernier I-phone ou un quelconque Samsung. Eurêka : on lui invente un Arirang et le problème est réglé.

 

Si on en croit le communiqué de l'agence officielle, ce nouveau téléphone est donc ultra-performant : son appareil-photo dispose de "beaucoup de pixels", et l'écran est tactile parce que "c'est pratique pour les utilisateurs". On n'aurait pas su mieux dire. Kim explique que ça va "convaincre les gens d'aimer les produits coréens".

 

"Mais est-ce qu'on peut charger Angry Birds ?" Kim en son usine © KCNA

 

Ce qui n'est pas précisé, c'est que le peuple nord-coréen ne pourra toujours pas surfer sur Internet avec ce joujou. Le seul réseau existant dans le pays s'appelle Kwangmyong et il n'offre accès qu'à des sites nord-coréens gérés et approuvés par les services de propagande et de censure du régime.

 

L'Internet que le monde entier connaît n'est disponible que via d'autres appareils, réservés aux plus hauts dignitaires du pays. Les étrangers de passage peuvent également se servir de leurs propres smartphones occidentaux en se connectant à un réseau 3G bas de gamme inconnu du grand public.

 

Pyongyang a plus d'un microprocesseur dans son sac. Ils nous ont déjà sorti une tablette numérique : Suivez le geek en a parlé.

 

Par Augustin Arrivé / le 13 août 2013

Commentaires