Un humoriste américain s'étripe avec Donald Trump ! [vidéo]

Par Augustin Arrivé / le 22 novembre 2016
Un humoriste américain s'étripe avec Donald Trump
Alec Baldwin, qui incarne le président élu des Etats-Unis dans des sketches du Saturday Night Live, a échangé quelques tweets avec Donald Trump. Des attaques cinglantes à propos de liberté d'expression et de racisme.

Depuis le mois de septembre, le comédien Alec Baldwin (le Jack Donaghy de la série 30 Rock, vu aussi, entre autres, dans Aviator et le dernier Mission Impossible) incarne Donald Trump dans le late show Saturday Night Live, de la chaîne américaine NBC. Avec sa perruque blonde, son sourcil en l'air et sa bouche en cul-de-poule, il est plus vrai que nature, balançant les pires horreurs avec un aplomb déconcertant. Comme ici, lors de la parodie du premier débat présidentiel, balançant à l'animateur (qu'il surnomme "jazzman" ou "Coltrane" en raison de sa couleur de peau) :

Je vais être si bon ce soir, si calme et présidentiable que vous allez tous mouiller vos pantalons.


 

Il a récidivé lors de chaque débat, et depuis l'élection il continue. Lors de la dernière émission, le week-end dernier, les auteurs ont imaginé Trump dans le bureau ovale, recevant tour à tour différentes personnalités politiques (le chef d'Etat major des armées, un responsable de campagne dans un état rural, le probable futur secrétaire d'Etat Mitt Romney puis le vice-président Mike Pence).

Chacun lui rappelle ses promesses (vaincre Daesh, combattre le chômage, supprimer Obamacare...) et il réalise qu'il n'a aucune idée de comment gouverner. Il termine en confiant à Mike Pence :

On est d'accord que c'est vous qui vous occuperez de tout ? 


 

 

Une séquence qui n'a pas du tout plu au principal intéressé, le vrai Donald Trump. Il a réagi sur Twitter, dénonçant "une émission au discours biaisé, pas drôle du tout", avant de demander s'il y aurait autant de temps d'antenne pour attaquer le camp adverse.

 

 

Ce n'est pas la première fois que le nouveau président se plaint des critiques publiques à son égard (il a d'ailleurs réclamé le même jour aux équipes d'un musical de Broadway des excuses pour avoir interpelé le vice-président qui assistait au spectacle). Mais cette fois, Alec Baldwin a répondu. Et Trump en prend pour son grade ! Cinq messages clairs, nets et précis, que voici :

 

 

Une égalité de temps de parole ? L'élection est finie. Il n'y a plus d'égalité de temps de parole. Maintenant, essayez plutôt d'être un Président qui répond au peuple. C'est à peu près en ça que ça consiste. Savez-vous ce que je ferais si j'étais président ? Je me concentrerais sur la manière d'améliorer la vie du plus grand nombre d'Américains. Je me concentrerais sur une façon d'améliorer notre image à l'étranger, par exemple en combattant pour la liberté plutôt que pour le pétrole. Je ferais tous les efforts possibles pour que les Américains retrouvent du travail, ce serait une méthode pour "redonner sa grandeur à l'Amérique". Je nommerais un exécutif qui encourage le peuple plutôt que d'engendrer de la peur et des doutes.


 

Le Saturday Night Live, comme la plupart des late-shows américains, faisaient ouvertement campagne pour Hillary Clinton. La colère du comédien est assez significative de la déception qu'a représenté la victoire de son adversaire.

 

 

 


Crédit photo : FlickR / El Hormiguero

 

+ de Donald Trump sur Mouv'
+ d'humour sur Mouv' 

Par Augustin Arrivé / le 22 novembre 2016

Commentaires