Un documentaire sur le strip-club qui domine le hip-hop [vidéo]

/ le 17 juillet 2015
Un documentaire sur le strip-club qui domine le hip hop
La photographe et réalisatrice américaine Lauren Greenfield à qui l'on doit "The Queen of Versailles" vient de dévoiler son nouveau documentaire dédié à Magic City, un strip-club d'Atlanta dont l'influence s'étend jusqu'au hip-hop.

On le sait : les rappeurs adorent les strip-clubs. Que ce soit pour observer les danseuses ou poser sur des photos avec des liasses de billets, ces lieux réunissent tous les clichés chers aux artistes américains, à savoir alcool, femmes (en petite tenue) et argent.

La réalisatrice du film The Queen of Versailles qui dépeint la vie d'une famille américaine construisant la demeure la plus grande et la plus onéreuse des Etats-Unis pendant la crise, Lauren Greenfrield, a décidé de s'intéresser à ces lieux obscurs.

 

Pour ce faire, elle s'est plus particulièrement intéressée à Magic City, situé à Atlanta. Plus qu'un strip-club banal, c'est LE lieu où "les danseurs et les DJs mènent la danse dans l'espoir de faire fortune et de devenir connus", et où tous les apprentis rappeurs essaient de se lancer... car être joué dans un endroit aussi mythique peut donner un sérieux coup de pouce à leur carrière.

Greenfield focalise ainsi son documentaire sur les rappeurs, les strip-teaseuses, les bandits et les rêveurs qui font de Magic City un endroit magique.

Un documentaire partagé en intégralité par le célèbre magazine américain GQ pour la sortie de son nouveau numéro, que vous pouvez consulter ci-dessous :

 

 


Crédit Photo : Wikimedia

 

/ le 17 juillet 2015

Commentaires