Un colloque sur Chuck Norris en Israël

Par Augustin Arrivé / le 30 avril 2014
Un colloque sur Chuck Norris en Israël
Ce n'est pas une conférence qui est organisée autour de Chuck Norris en Israël, c'est Chuck Norris qui tolère que l'on se réunisse pour parler de lui. Le comédien américain devenu animateur de téléachat, militant républicain et objet de culte serait apparu en songe à deux patrons de start-up.

 

La "deuxième colloque sur l'héritage de Chuck Norris" s'est tenu le 20 mars dernier. "C'était la première édition du colloque", corrige Assaf Voll, coorganisateur de l'événement, "mais Chuck a décidé que ce serait directement la seconde et on ne débat pas avec lui." Patron d'une société de contenus numériques, Hamatchena, il explique adorer l'absurde :

On a décidé de monter une conférence absurde, d'inviter des gens qui ont un quotidien très sérieux et de les faire parler sérieusement d'un thème totalement grotesque.


 

C'est l'hebdomadaire Courrier International qui a relayé l'info. De fait, Assaf Voll a convaincu du beau monde. Un avocat, un pilote de l'armée, un diplomate et un ancien parlementaire de la Knesset participaient aux débats.

Ce dernier, Zvulun Kalfa, était sans doute le plus inquiétant : membre du parti d'extrême-droite du Foyer Juif, il a passé la journée à raconter n'importe quoi, se comparant au grand Chuck qui, comme lui, représente un rempart solitaire face à l'ennemi. Dans un probable excès d'acide, il a même ajouté que la pluie serait, selon lui, la conséquence des actions viriles du héros.

 

Chuck Norris arrête une tronçonneuse avec sa main dans "L'esprit de la forêt" © LOT Prod, 1996

 

Un lieutenant-colonel de l'armée de l'air israélienne, Reuven Ben Shalom, a ensuite raconté, sans esquisser un sourire, que les initiales des différentes activités du programme d'entraînement de son unité d'élite constituaient l'anagramme de CHUCK NORRIS, et il a sorti une photo (un photo-montage ?) sur laquelle le comédien lui remet son badge de pilote.

L'ancien consul israélien à Hanoï y est allé de son petit délire, prétendant qu'on avait proposé à Chuck Norris d'occuper le poste de représentant de l'Etat hébreu au Conseil de sécurité des Nations Unies. "Mais Israël ne fait pas partie du Conseil de sécurité !", s'est étonné un spectateur. Le diplomate, Nati Brooks, loin de se démonter, lui a répondu du tac au tac : "et ça vous étonne ? Vous imaginez ce qui se passerez s'il y avait un vote et que Chuck Norris donnait son avis ?"

 

Chuck Norris a des pieds, et il sait s'en servir, dans "Portés disparus 3" © Cannon France, 1988

 

La journée s'est achevée par un débat sur l'authenticité du combat final de La fureur du dragon. Dans le film, Bruce Lee réussit à vaincre Chuck Norris et le tuer. Les organisateurs du colloque ont tenu à révéler "pour la première fois" une version alternative de la scène, version selon laquelle la star chinoise termine six pieds sous terre.

 

Combat final entre Bruce Lee et Chuck Norris dans "La fureur du dragon" © Golden Harvest, 1972

 

"Le monde universitaire et les médias s'intéressent parfois à des sujets bien plus idiots", s'agace Assaf Voll quand il constate le scepticisme des journalistes venus l'interviewer. "Certains chercheurs passent des années à plancher sur le postmodernisme par exemple, et ils en parlent très sérieusement. A mon avis, c'est au moins aussi idiot que de théoriser comme nous sur Chuck Norris."

 

L'esprit de Chuck plane sur Pour une poignée de nanars, le rendez-vous des vrais cinéphiles avec Ilan Malka. Cliquez ici

Chuck est un fin stratège géopolitique. La preuve par là.

 


 

Photo de couverture : Cc FlickR Jason H. Smith

 

Par Augustin Arrivé / le 30 avril 2014

Commentaires