Un an en BD dans les entrailles de l'Elysée

Par Augustin Arrivé / le 07 mai 2015
Un an en BD dans les entrailles de l'Elysée
Après avoir suivi sa campagne pour l'élection présidentielle, l'auteur Mathieu Sapin poursuit l'étude de François Hollande. Dans "Le Château", il décrit une année à l'Elysée, entre l'équipe de communication, le personnel et la presse. Passionnant et drôle !

 

 

"Le candidat Hollande s'est retrouvé président, son équipe s'est retrouvée à l'Elysée, et je me suis dit que, puisque j'avais les contacts, c'était dommage de ne pas en profiter." Quelques mois après avoir achevé La campagne, Mathieu Sapin s'est ainsi approché à nouveau de François Hollande avec ce même souci de relayer son fonctionnement, son entourage, son quotidien. Le résultat s'appelle Le Château, sorti cette semaine (chez Dargaud) au moment où le président de la République fête ses trois ans de mandat.

Comme mon bouquin décrit un temps long, ça permet de se rappeler de tout ce qui s'est passé, la façon dont les événements se sont enchaînés... C'est une forme de chronique.


 

Extrait de "Le Château", de Mathieu Sapin © Dargaud, 2015


Il dit s'être inspiré des Mémoires de Saint-Simon à la cour de Versailles. "C'est super d'avoir une trace de cette vie, il y a vraiment un côté très vivant." François Hollande n'a pas grand chose du roi Soleil, mais la force de narration est ici la même : mêler la grande histoire (remaniement ministérielle, affaire Léonarda, attentats de janvier...) et les petites (Stéphane Bern en plein tournage, les voyages officiels, le Noël des enfants...).

Il en profite pour mettre en lumière les coulisses de l'établissement. On découvre un dojo en sous-sol, une cuisine pas aux normes, le fonctionnement de la communication, de la sécurité, de la décoration, du protocole. L'ensemble est souvent drôlatique, toujours intrigant. L'accueil de la reine d'Angleterre est un barnum invraisemblable qu'on n'imaginait pas.


Extrait de "Le Château", de Mathieu Sapin © Dargaud, 2015


Il s'en dégage un mélange de communication ultra-maîtrisée (une simple attache de rideau manquante en salle des fêtes déclenche une longue rélexion sur l'image que transmettront les télés) et de couacs réguliers (démission d'Aquilino Morelle, lapsus problématiques, soupçons de fuites d'infos dans la presse...).

La communication, c'est la tentative de mettre en scène la vie. Et la vie, heureusement, ne se passe pas toujours comme on l'a prévue. Quand on voit les averses qui fichent en l'air une belle séquence, ça saute aux yeux, et il y a aussi des imprévus plus subtils.


 

De l'été 2013 à l'été 2014, vous verrez tout des moments de stress de cette grande machine politico-médiatique. Mathieu Sapin s'en prend d'ailleurs également à quelques travers des journalistes, comme cette reporter de la presse écrite qui écrit ses articles avant même que les déplacements qu'elle décrit aient lieu."C'est un peu salaud de ma part, mais je trouvais ça pas mal !"


Extrait de "Le Château", de Mathieu Sapin © Dargaud, 2015


Dans un épilogue forcément touchant, il nous décrit la gestion politique des tueries de Charlie Hebdo et de l'Hyper-Casher "un cauchemar, une très grosse journée qui n'en finit pas", et la mise en place de la grande marche du 11 janvier 2015. "Maintenant dans la presse on parle de janvier 15 comme on parlait de mai 68", remarque l'artiste, qui connaissait plusieurs victimes des terroristes. "Il parait clair que ça va éclipser tout ce qui s'est passé avant."

Aujourd'hui Mathieu Sapin retourne encore, de temps en temps, au Château. Pour le plaisir, sans son carnet ni ses crayons. "Il s'y passe mille choses." L'une des dernières fois, c'était à l'occasion de la venue d'Arnold Schwarzenegger pour des discussions sur l'écologie. "Forcément, j'avais envie de le voir en vrai."


Extrait de "Le Château", de Mathieu Sapin © Dargaud, 2015



Toute l'actu de la bande dessinée sur Mouv', c'est par ici.

Illustration de couverture : Le Château, de Mathieu Sapin © Dargaud, 2015


Par Augustin Arrivé / le 07 mai 2015

Commentaires