Un album du Wu-Tang Clan racheté par l’homme le plus détesté des Etats-Unis

/ le 11 décembre 2015
Un album du Wu-Tang Clan racheté par l’homme le plus détesté des Etats-Unis
Après des mois d'enchères, "Once Upon a Time in Shaolin", l'album collector du Wu Tang Clan, édité en un seul exemplaire, s'est vendu 2 millions de dollars. Du jamais vu dans l'indus­trie de la musique. D'autant que l'acheteur est l'un des hommes les plus détestés du moment.

C'était un des WTF musicaux de l'année. Le Wu-Tang allait sortir un seul exemplaire de son album, Once Upon a Time in Shaolin. Un album unique, décoré de pierres précieuses... Un bijou quoi. L’idée était de prendre le contre-pied de l’industrie musicale moderne, où la musique est copiée à l’infini. La vente s'est faite discrètement en mai dernier.

L'album collector du Wu Tang, Once Upon a Time in Shaolin 


“Petit morveux gâté”

Qui avait donc pu être assez fou - et assez fan du Wu-Tang - pour signer un chèque de 2 millions de dollars ? Un temps, Quentin Tarantino a été soupçonné. Mais la vérité est moins glorieuse : l'heureux propriétaire du disque le plus rare du moment n'est autre que Martin Shkreli.

Ce nom ne vous dit rien ? Ce jeune homme d'affaires de 32 ans, fan de jeux-vidéo et collectionneur de vinyles, est accessoirement l’un des patrons les plus détestés et détestables des Etats-Unis. En septembre, il a décidé d'augmenter le prix d'un médicament utilisé pour traiter le sida de 5.500 %, le faisant passer de 13,50 à 750 dollars.

Une décision critiquée par tout le monde. Y compris Donald Trump, le candidat républicain à la Maison Blanche, qui est pourtant spécialiste des déclarations borderline, l’avait traité de "petit morveux gâté".


Le Wu-Tang Clan embarrassé
 

Les fans du groupe s'étaient aussi mobilisés pour pouvoir s'offrir l'album, mais il avaient "seulement" réuni 15 406 dollars sur Kickstarter. Lorsque son identité a été rendue publique, le Wu-Tang Clan, légèrement embarrassé de s’être mis dans cette histoire a publié un communiqué.

 

La vente de "Once Upon a Time in Shaloin" a été conclue en mai, bien avant que l'on découvre les pratiques de vente de Martin Skhreli (sic). Nous avons décidé de reverser une grosse partie de cet argent à des associations caritatives.


 

Apparemment heureux de susciter le mépris de beaucoup de monde, le multi-millionaire s'est amusé sur Twitter à demander à ses followers quel artiste il devrait approcher pour s'offrir son prochain album exclusif, "qu'il ne partagera jamais".

 


Mais qu’on se rassure, la "routourne peut encore tourner" (big up Franck Ribéry) … Le 9 décembre, un utilisateur anonyme postait sur Twitter ce qui semblait être un extrait du contrat de vente conclu entre Martin Shkreli et le Wu-Tang Clan, révélant une clause surréaliste : il serait écrit que n'importe quel membre du Wu-Tang ou Bill Murray aurait le droit de voler l'opus, sans risquer aucune poursuite !

 

 

Encore une fois, Bill Muray est le dernier espoir de l’humanité...



Par Stéphane Garcia

Crédit photo : Flickr - Danielle Da Silva

/ le 11 décembre 2015

Commentaires