Tuerie de Charleston : le drapeau des confédérés fait débat aux Etats-Unis

Par La rédaction de Mouv' / le 22 juin 2015
Tuerie de Charleston : le drapeau des confédérés fait débat aux Etats-Unis
Le Dixie Flag, nom officiel donné au drapeau des Etats confédérés, flotte toujours dans les anciens Etats esclavagistes. Ce weekend, à Columbia, capitale de la Caroline du Sud, des milliers de personnes ont demandé le retrait de ce drapeau, quatre jours après la tuerie de Dylan Roof à Charleston.

L'auteur présumé de la tuerie de Charleston, qui a fait neuf morts mercredi dans une église de la communauté afro-américaine, voue une certaine admiration pour les Etats ségrégationnistes. Sur sa page de profil Facebook, on le voit porter un blouson sur lequel figurent les drapeaux de l'ancienne Afrique du Sud et de la Rhodésie (ex-Zimbabwe), deux pays anciennement dirigés par la minorité blanche. Dylan Roof ne s'arrête pas là puisque sur son blog, il pose également fièrement avec le drapeau des Etats confédérés, qu'on appelle outre-Atlantique, le Dixie Flag.

Un drapeau créé pendant la guerre de Sécession

Depuis le drame de Charleston, des milliers de personnes demandent le retrait de ce drapeau. Pour beaucoup, il symbolise le passé esclavagiste des Etats-Unis. Le Dixie Flag apparaît en 1863, pendant la guerre de Sécession (1861-1865). Une guerre civile qui opposa les Etats de l'Union, abolitionnistes et dirigés par Abraham Lincoln, aux Etats du Sud, esclavagistes. Pour se différencier des Etats abolitionnistes sur le champ de bataille, les onze Etats du Sud adoptent un nouveau drapeau, celui des confédérés. 

Malgré la défaite du Sud et l'abolition de l'esclavage, ce drapeau restera l'emblème des anciens Etats ségrégationnistes. Pour ses défenseurs, il représente l'histoire et la culture de rébellion des Etats du Sud, il n'est d'ailleurs pas rare de voir ce drapeau sur des plaques d'immatriculation ou sur les devantures de maison. Pour ses détracteurs, il s'agit clairement d'une référence à l'esclavagisme.

Un drapeau à mettre dans un musée pour Barack Obama 

Cette idée s'appuie notamment sur le passé récent des Etats-Unis. Dans les années 60, pendant la lutte pour les droits civiques des Noirs, de nombreux ségrégationnistes affichent la bannière lors de manifestations. Aujourd'hui, certains groupes d'extrême-droite ou défenseurs du port d'arme l'utilisent encore comme emblème. 

Après la tuerie de Charleston, Barack Obama a estimé que ce drapeau n'avait sa place qu'au musée. Le président américain a même salué le tweet de l'ancien candidat républicain Mitt Romney, favorable à sa suppression. 

Plusieurs associations demandent la suppression définitive du Dixie Flag. Il existe même une pétition en ligne, signée par plus de 485 000 personnes. Mais il reste encore du chemin. Ce weekend, le gouverneur de Caroline du Sud n'a pas mis en berne le drapeau, contrairement au drapeau américain. Non par volonté mais à cause d'une disposition légale.


Image d'illustration : © Wikimedia Commons

Par La rédaction de Mouv' / le 22 juin 2015

Commentaires