Tu es noir, juif et gay ? Rejoins le Ku Klux Klan !

Par Sébastien Sabiron / le 11 novembre 2014
Tu est noir, juif et gay ? Rejoins le Ku Klux Klan !
C'est un pavé dans la mare putride de la suprématie blanche aux États-Unis. John Abarr, membre de la confrérie du Montana, propose d'ouvrir le Klan à tous, sans distinction de race, de religion et d'orientation sexuelle. Une déclaration qui fait trembler sous les capuches.

Originaire de Great Falls, au nord des États-Unis, John Abarr souhaite ouvrir un nouveau chapitre (une section) du Klan dans le Montana : "The Rocky Mountain Knights" serait ouvert aux noirs, aux hispaniques aux homosexuels et aux juifs, tournant le dos à la tradition xénophobe et suprémaciste blanche qui fait l'essence de l'organisation depuis sa création en 1865.

John Abarr s'en explique dans le journal local. Pour lui, le racisme ne fait plus recette aux États-Unis. Le Klan doit évoluer et se concentrer sur le combat nationaliste :

Le KKK se bat pour une Amérique forte. La suprématie blanche, c'était l'ancien Klan. Ce que je propose, c'est un nouveau Klan.


Expo sur les droits civiques au musée Henry Ford, Dearborn, Michigan / CC Flickr Mike Fritcher Photography

  
Membre historique et actif du Klan dans le Wyoming et le Montana, Abarr explique que son opinion a "lentement évolué". USA Today croit savoir que ce nouveau chapitre se concentrera sur le combat contre le "nouvel ordre mondial" que le gouvernement fédéral tente de mettre en place.

Engouement et suspicion

Les déclarations de John Abarr ont fait bondir le responsable de l'Union des Klans aux Etats-Unis. Bradley Jenkins reproche à John Abarr de nourrir des ambitions politiques personnelles :

Cet homme va à l'encontre de tout ce que disent les statuts et la constitution du Klan. Il essaie de se cacher derrière le KKK pour poursuivre sa carrière politique.


Des "frères" devant le drapeau sudiste / CC Flickr Arete13


Même scepticisme du côté du Réseau des Droits de l'Homme dans le Montana. Sa codirectrice Rachel Carroll-Rivas explique que si Abarr souhaitait vraiment réformer, il n'aurait plus besoin du label "KKK" :

C'est une vaste blague. Ils savent que leurs convictions sont impopulaires, alors ils essaient d'apparaître modérés. Notre boulot ces 24 dernières années a été de mettre leur haine en lumière.



En revanche d'autres semblent vouloir y croire, à l'image de Jimmy Simmons, l'un des responsables de l'Association Nationale pour la Promotion des Gens de Couleur (NAACP). Les deux hommes se sont rencontrés l'an dernier. Une rencontre qui a inspiré à John Abarr l'organisation d'un sommet de la paix l'été prochain, entre son nouveau chapitre du Klan, le NAACP et plusieurs organisations religieuses.

Le NAACP et le Klan sont en opposition frontale depuis plus d'un siècle / DR


Jimmy Simmons confie qu'il "considère très sérieusement" l'idée de se rendre à ce sommet. Mais le militant reconnaît que le rapprochement sera forcément difficile, avec un groupe qui a érigé le racisme en doctrine. Et qui lynchait encore des noirs il n'y a pas si longtemps.

 


 

Image d'illustration : DR

Par Sébastien Sabiron / le 11 novembre 2014

Commentaires